>> Articles qui pourraient vous intéresser

L’alimentation et les températures: Manger et vivre selon les saisons

En matière d’alimentation, beaucoup de facteurs rentrent en compte pour nous assurer une alimentation de qualité, nutritive et adaptée à nos besoins individuels et spécifique. La température fait partie de ces facteurs à connaitre pour améliorer considérablement le contenu et l’impact de notre assiette. Je partage aujourd’hui avec vous plusieurs informations en lien avec la température, qu’elle soit interne à l’aliment ou externe (techniques de cuisson, température et saisons). Mais ce champ d’étude est vaste! Je le diviserai donc en deux articles, le premier étant celui ci. Cet article concernera la température externe (les saisons) et comment s’inspirer des caractéristiques de notre environnement pour choisir l’alimentation la plus ciblée, harmonieuse et profitable pour notre équilibre général. La température externe joue un rôle crucial dans la qualité de notre alimentation et si vous l’intégrez à votre quotidien ce sera probablement la pratique la plus efficace et la meilleure décision que vous aurez pris pour votre équilibre et votre santé. Promis!

4saisons

Passez maître dans l’art ayurvédique de vivre en harmonie avec la Terre et votre intérieur. Pour votre plus grand bien, cela va de soi !

La température et les saisons

En Ayurveda, la plus vieille médecine du monde originaire d’Inde, nous voulons adapter notre alimentation aux saisons qui passent et à leurs effets sur notre corps. Ces routines saisonnières sont d’une grande aide pour ceux qui souhaitent être en accord et en harmonie avec les éléments qui nous entourent (froid, chaud, humidité, vent, sécheresse, etc.).

Pourquoi ce besoin d’être en harmonie avec ce qui nous entoure ? L’explication de l’Ayurveda est simple et je suis ravie de voir les avancées scientifiques récentes arriver à la même conclusion : toute la matière inerte et toute la matière vivante est invariablement constituée par 5 éléments subtils : l’air, l’éther, le feu, l’eau et la terre.  L’Homme, lui aussi, est constitué de ces 5 éléments. Selon les saisons et les conditions climatiques, certains éléments l’emporteront sur d’autres et ce même déséquilibre se produit dans notre corps. Pour l’Ayurveda, l’univers est le macrocosme et nous les Hommes, sommes le microcosme mais ces deux systèmes sont composés des mêmes éléments et sont un miroir l’un de l’autre.

Les saisons

En France, nous vivons 4 saisons (dont les limites et les transitions sont d’ailleurs de plus en plus floues). Mais ce qu’il faut comprendre, c’est que pendant la saison chaude (l’été) c’est le feu qui domine (pitta), pendant la saison froide, sèche et venteuse (l’hiver) c’est l’élément de l’air qui domine (vata), et enfin pendant les saisons froides et humides (le printemps et l’automne) c’est kapha (la terre et l’eau) qui marquent la saison. Cela veut dire que les pathologies propres à chaque élément (eau, terre, feu, air, éther) risquent de s’aggraver pendant la saison qui lui ressemble. Par exemple, les problèmes ORL sont liés à Kapha (eau+terre), ce qui veut dire qu’en automne et au printemps ces problèmes auront le « potentiel » pour s’aggraver encore plus. De la même façon, les acidités ou les éruptions cutanées sont liées à Pitta (feu), c’est donc pendant l’été qu’elles auront tendance à se renforcer. Pour contrecarrer cette tendance, on fait appel à la logique des opposés. On est à l’écoute de l’environnement qui nous entoure et on adopte une alimentation qui a des caractéristiques opposées à ce que nous sommes entrain de vivre. Pour être plus pratiques et concrets, voici une série de conseils extrêmement utiles et qui ont prouvé leur sagesse millénaire:

L’hiver

hiver

En hiver, on favorisera les aliments chauds, onctueux, cuits et les boissons chaudes. Même si on sait que les nutriments d’un aliment sont bien plus préservés lorsqu’ils sont crus, cette alimentation n’est pas du tout adaptée à votre capacité digestive hivernale ni à vos besoins de chaleur et d’ancrage lors de la saison hivernale. C’est un exemple parfait de la différence qui existe entre la nutrition actuelle (un composant qui s’applique à tous) et l’Ayurveda. Les différences nutritionnelles entre des aliments crus et cuits existe bel et bien, mais cette information doit toujours être adaptée à soi. Où je vis? Dans quel climat? Est-ce que mes capacités digestives sont au top aujourd’hui? Dans le cas où vous vivez dans un pays froid, au sein d’une saison froide et sèche et qu’en plus, vous avez une digestion lente et compliquée: évitez les crudités à ce moment là!

Le printemps

printemps

Au printemps, on diminuera la nourriture et surtout les aliments gras et on conseillera, si besoin, une diète liquide, un jour par semaine. Qu’est-ce qu’une diète liquide ? C’est un jour que vous choisirez, où vous pouvez plus facilement vous reposer et faire des activités que vous aimez, et pendant lequel vous mettrez votre système digestif au repos avec des jus de fruits (faits maison), des soupes de légumes de saison et autant de tisanes et de thés que vous le souhaitez. Cette diète liquide ne doit jamais dépasser une fois par semaine et elle sera particulièrement bienvenue pour les personnes souffrant d’allergies et de congestion (qui surviennent principalement au printemps !)

L’été

été

En été, on choisira des aliments crus, frais et sucrés. Ce moment exceptionnel de l’année où les fruits s’épanouissent et sont disponibles partout, sous des formes et des couleurs très diverses, est le moment où votre corps et votre système digestif sont les plus chauds. On cherchera donc les caractéristiques opposées pour trouver l’équilibre : les crudités sucrées et fraîches. En été, l’Ayurveda nous conseille d’oublier les aliments lourds, l’alcool et surtout la viande, qui viendra réchauffer Pitta (le feu). Faites une liste de vos priorités et si pendant cet été, éviter l’alcool vous semble impossible, restez au moins à l’écart des viandes et nourrissez vous d’aliments hydratants et rafraîchissants. C’est également le moment de ralentir sur la quantité des épices et piments que vous mangez !

L’automne

automne

À l’arrivée de l’automne, on reprendra les aliments et les boissons chaudes et on conseillera une monodiète de raisins, de riz ou de pommes. Qu’est-ce qu’une monodiète ? Elle consiste à ne manger qu’un seul aliment par jour sur une ou plusieurs journées. Une journée étant déjà une très bonne chose pour votre corps, nul besoin de vous mettre la pression pour réaliser un marathon de monodiète.

La quantité n’est pas limitée, on mange de cet aliment autant que l’on veut ! Les cures les plus fréquentes sont la cure de raisin, ou celle de pomme ou encore celle de riz complet, qui peut être plus rassasiantes et faciles à suivre pour certains.

Notre organisme a tendance à être encrassé par notre alimentation, le stress et des facteurs externes environnementaux qui viennent apporter leur lot de toxines (pollution de l’air, de l’eau). Le manque d’activité physique est aussi un facteur d’encrassement, notamment en hiver où notre corps vit au ralenti et nos toxines sont mal éliminées. La monodiète permet alors un nettoyage profond. La logique est simple : en ne consommant qu’un seul aliment au cours de la journée, même en grande quantité, on élimine car on ne fait appel qu’à une seule composante de notre système digestif. Alors que si l’on mange peu, mais en faisant des mélanges alimentaires, on mobilise tout le système digestif et on assimile.

Pratiques générales pour un bien être physique et mental

L’Ayurveda ne s’intéresse pas qu’à l’alimentation et nous propose également une multitude de conseils et de pratiques physiques et mentales pour être en accord avec la saison en cours. Je vous les conseille vivement ! Ne vous contentez pas de les trouver intéressantes ou pleines de bon sens, expérimentez-les! Elles seront des repères très simples mais aussi très puissants pour une prévention et une guérison naturelle de vos déséquilibres. Ces pratiques prouvent leur efficacité depuis des millénaires et vous pourrez vous-même en faire l’expérience positive dès demain.

L’hiver

À la saison froide, pendant l’hiver, on aimera les expositions au soleil, les bains chauds suivis de massages aux huiles chaudes. Une huile chaude est une huile qui réchauffe votre corps tout entier et pénètre les différents tissus qui le composent pour permettre une régénération complète. En Ayurveda, une huile de massage (et de cuisine) est l’ingrédient phare pour permettre ce réchauffement et ce soin profond : l’huile de sésame. Vous la trouverez dans tout magasin alimentaire mais je vous conseille de l’acheter d’origine biologique et sous sa version transparente (et non pas jaune, comme l’utilisent les chinois).  Se faire masser ou s’auto-masser avec l’huile de sésame va très rapidement réchauffer votre corps et apaiser votre esprit : en cas d’insomnie, massez-vous les pieds ou l’arrière des oreilles avec un peu d’huile de sésame par exemple !

Le printemps

Au printemps, on réveillera les toxines et les résidus endormis grâce à des massages toniques. C’est le moment de stimuler votre métabolisme et l’aider à se nettoyer. Nous avons vu comment y parvenir de l’intérieur, mais vous pouvez également vous offrir des soins extérieurs pour nettoyer votre peau et stimuler votre corps. Prenez de la farine de pois chiches comme base pour un gommage auquel vous pourrez ajouter du curcuma (une pincée) et/ou du gingembre pour chauffer.  Frotter votre corps avec cette poudre va considérablement vous aider avec le cycle d’élimination des toxines qui a lieu au printemps.

Été

En été, nous refroidissons le corps avec l’alimentation mais nous refroidissions/calmons également l’activité mentale avec des douches fraîches et parfumées suivies de massages à l’huile de coco. L’huile de coco est une huile aux principes refroidissants. C’est pourquoi vous pouvez l’adopter pour hydrater votre visage toute l’année, car la zone du cerveau est toujours en « surchauffe » et que la qualité refroidissante du coco lui sera toujours agréable. Mais en été, vous pouvez étendre cette utilisation au corps entier ! Quand vous avez le temps, prenez une douche fraîche (en y arrivant par paliers, sinon vous risquez de souffrir tout au long de l’exercice) et massez vous ensuite avec de l’huile de coco. Sérénité absolue garantie :) Profitez en également pour vous promener à la lueur de la lune le soir, lorsque la vie est fraîche et reposée.

L’automne

Enfin, pendant l’automne, vous allez passer par une transition climatique importante et on a tout intérêt à stimuler notre système immunitaire pour y faire face. Trois ingrédients à solliciter tout au long de l’automne sont : le citron, le gingembre et le miel. Le matin, buvez un verre d’eau tiède citronnée, si vous avez du mucus qui commence à se former buvez de l’eau et du miel pendant la journée (la température de l’eau ne dépassant pas les 40° degrés, sinon le miel change de principe actif) ou faites infuser du gingembre que vous siroterez dès que le moindre soupçon de maladie ou de fatigue pointera le bout de son nez !

automne-a-hiver

Vivre au rythme des saisons pour adapter son alimentation et ses habitudes me parait être une des décisions les plus positives que vous puissiez prendre. Ceci pour deux raisons. Premièrement, vous vous sentirez beaucoup mieux ! En meilleure santé, avec plus d’énergie, une meilleure digestion et assimilation. Deuxièmement, parce que cela va participer à faire de vous un acteur et un co-créateur de votre vie et de votre santé, plutôt qu’un être passif qui subit la vie, les changements climatiques et les déséquilibres physiques/mentaux. Vous serez souple face aux transitions et aux changements de la vie! Etre à l’écoute de son environnement externe et de ses changements internes est un cadeau précieux que vous aimerez cultiver et renforcer année après année :)

Pin It

12 Réponses à L’alimentation et les températures: Manger et vivre selon les saisons

  1. Pingback: L'alimentation et les températures: Mang...

  2. Merci Cécile pour tous ces bons conseils que j’essaierai de suivre tout au long des saisons. Je vais envoyer ces recommandations à une amie belge, adepte du verre d’eau tiède. Je te souhaite un bon et bel été. Je t’embrasse.
    Jocelyne.

  3. un grand merci, ce site est d’une grande richesse, j’y suis sensible. Merci beaucoup.

  4. Merci beaucoup!

  5. Bonjour, une question la mono diète est ce une journée ou une journée par semaine pendant l automne merci beaucoup !!!
    chantal

    • Bonjour Chantal,

      Alors c’est soit un jour, soit 2 ou 3, c’est selon vos envies et conditions physique.

      Personnellement, je vous conseillerais de commencer avec un jour, voir comment vous réagissez.
      Si c’est agréable et accessible, vous pourrez en faire 2 ou 3 au printemps :)

      Bien à vous,
      Cécile

  6. bonjour
    combien laissez vous de temps entre chaque prise pour une monodiete de raisins
    peut on faire une monodiete avec tout type d’aliments?
    Merci

  7. Bonjour :)
    Cet article apporte beaucoup de réponses à des questions que je me pose, ceci de façon très claire et très agréable à lire. Une très bonne base pour une alimentation et une vie saine !
    Merci pour ce témoignage.
    PS : cela vaut aussi pour pleins d’autres articles de ce site, que je me régale à lire et relire !

  8. Bonjour, merci pour tous ces précieux conseils !!!
    Lorsque l’on vit aux Antilles, peut-on suivre le rythme des saisons hexagonales ? Ou ne doit-on suivre que les saisons locales : saison sèche et saison humide…

  9. Bonjour Cécile,
    J’aime beaucoup votre blog. La photo de couverture est très belle.Je voulais juste vous suggérer une interview (si vous ne l’avez pas déjà écoutée) sur youtube de Yves Eckert : Conférence sur l’Ayurvéda Originel. Le son n’est pas bon mais je trouve qu’il apporte une approche différente de tout ce que l’on peut entendre sur la santé, l’alimentation. J’ai découvert le cru il y a maintenant 3 ans et demi et pendant 2 années j’étais épuisée à l’automne et après car même si je ne mangeais pas cru à 100% je m’obstinais à boire des jus quotidiennement et à ne pas suivre mon ressenti.Yves Eckert parle du soja et dit que nous ne sommes pas faits pour en manger. Pendant une longue période ma famille et moi-même en avons consommé pour manger moins de viande et je pense que j’ai eu un fibrome en partie à cause du soja. Je pense que si l’on aime la viande on peut continuer à en manger 1 ou 2 fois par semaine (si tous les gens qui en mangent au quotidien la réduisait cela aurait déjà un impact sur l’environnement et sur leur santé) et acheter de la viande dont on connait la provenance et la façon dont on a traité l’animal, dans la mesure du possible car même en bio on peut malheureusement avoir des surprises. En fait, je pense que le bio est important pour la planète, ça nous évite d’avaler moins de pesticides (car on ne peut rien faire contre l’air que nous respirons) mais que ça ne fait pas tout. J’ai toujours eu l’habitude de faire mes courses en Biocoop ou autres et au début c’était le fait d’acheter bio qui m’importait le plus. A présent j’achète essentiellement des fruits et légumes de saison, le moins de produits transformés car on peut remplir son caddy de jus de fruits, de chocolat, de pizzas, de nuggets ou cordons bleus (dommage pour l’état d’esprit de Biocoop, un avis qui n’engage que moi). J’exagère un peu peut-être mais pas tant que cela. Bon, chacun fait comme il veut et comme il peut et avec l’âge et le fait d’avoir expérimenté on se rapproche de se qui nous convient le mieux, mais pour ma part le
    chemin est long et je pense qu’il y a encore beaucoup de travail.
    C’était un peu long mais voilà, c’est ce qui m’est venu à l’esprit.
    Au plaisir de lire d’autres de tes articles,
    Sophie

Laisser un commentaire