>> Articles qui pourraient vous intéresser

L’ayurveda: découvrir son dosha pour une meilleure alimentation

« Toute structure qui ne suit pas sa raison d’être s’autodétruit. »

L’ayurveda est un système de santé holistique indien, holistique car il envisage le corps et l’être humain dans son ensemble : physique, émotionnel, mental et spirituel. Ce n’est pas anodin si « Ayurveda » veut dire « science de la vie ». Le principe de l’ayurveda consiste à dire que tout être humain peut trouver l’équilibre et l’harmonie, notamment grâce à une meilleure compréhension et une connaissance de son alimentation.

Pour moi, en tant que thérapeute ayurvédique, l’Ayurveda est une médecine de bon sens, de sagesse et de plaisir. L’Ayurveda cherche à nous redonner le pouvoir sur notre santé et notre équilibre et à nous rendre curieux! :)

Justement, l’approche ayurvédique de l’alimentation est pour le moins atypique en comparaison avec l’approche occidentale. En Occident, nous pensons en termes de nutriments, de vitamines, d’apports pour le corps alors que l’ayurveda a un schéma de pensée très différent. On y développe la science des six goûts (doux, acide, salé, piquant, amer et astringent) dans laquelle chaque aliment détient un type d’énergie (chauffante ou rafraichissante) et un type de digestion lui correspondant. Dans leur optique, qui rejoint sur ce point l’optique occidentale, notre nourriture a des effets puissants sur notre corps et sur notre esprit. D’où l’intérêt de s’immerger dans cette médecine millénaire pour y trouver, peut être, notre équilibre.

Il ne manque plus qu’un terme pour compléter ce tableau : les doshas. Un terme certes exotique mais que vous allez être curieux de découvrir. Dans la philosophie ayurvédique, la combinaison des 5 éléments terrestres (l’eau, la terre, le feu, l’air et l’éther) forme des paires distinctes et dynamiques qu’on appelle les doshas. Un dosha est un profil qui vous définit et qui vous permet de savoir quel type d’alimentation vous fait du bien. Il existe trois doshas :

  • VATA :  l’air + éther
  • PITTA : feu + eau
  • KAPHA : eau + terre

Ne vous inquiétez pas, le moment viendra pour vous de découvrir quelle est votre Dosha. Le questionnaire permettant de le déterminer est à votre disposition. Vous verrez, c’est un questionnaire très complet et détaillé qui mérite qu’on prenne le temps d’y répondre. A la clef, des réponses et des curiosités pour vous aider dans votre vie alimentaire ! Mais avant de griller cette étape, continuons le raisonnement jusqu’au bout.

On est tous composés de ces trois doshas, qui sont dans un mouvement perpétuel et c’est leur dynamique mutuelle qui crée la vie. Mais un dosha l’emporte toujours sur les autres et se développe ou s’exprime davantage que les autres. C’est celui  là que vous devez chercher à déterminer car c’est celui là même que vous allez chercher à minimiser ou calmer. Chaque dosha a certaines caractéristiques et lorsque ces caractéristiques sont prédominantes, il faut chercher à les contrebalancer.

Parfois, la combinaison de 2 doshas l’emporte ou même, encore plus rare, la constitution tridoshique ou les 3 doshas sont en équilibre.

VATA


Vata est le mouvement. Ses caractéristiques sont : froid, léger, irrégulier, immobile. On le comprend car c’est la combinaison de l’air (mouvant, léger, changeant, frais) et de l’éther. Lorsque l’on est une personne Vata, cela veut dire qu’on a beaucoup de Vata. Les manifestations de cet excès sur notre caractère sont : être frileux, avoir les extrémités du corps froides, sommeil agité et léger, vous disposez de pics d’énergie mais vous vous fatiguez tout aussi vite, un fort débit de parole , des gaz, des ballonnements, un poids léger, imagination créative et déstructurée, etc. Vous êtes donc la légèreté et la sécheresse froide même, votre but : chercher à vous « alourdir » et vous réchauffer.

 Comment faire ?

 Alimentation : Puisque vous êtes léger et dispersé, votre alimentation doit vous aider à vous alourdir et à vous reconstituer. Les plats épicés, gras, consistants et surtout chauds sont votre priorité. Cette chaleur dont vous manquez doit vous être apportée par ce que vous mangez. Par conséquence, il faut moins insister sur les légumes et les salades crues, trop froides et donc aggravant votre tendance à la fraicheur. Vos saveurs : le sucré, le salé et l’acide. Et comme vous avez tendance à perdre du poids et à dormir  tôt difficilement : acceptez la routine. Pour les heures de repas comme pour les heures de coucher, ce petit coup de pouce saura vous soulager.

Huiles essentielles pour le corps : le sésame et l’amande. Des odeurs chaudes et sucrées.

Quand un Vata se sent stressé ou dépassé, il se demande: « Qu’est-ce que j’ai fait de mal? »

PITTA


Pitta est l’énergie et la transformation, pas étonnant, vous représentez le feu ! Ses caractéristiques sont : chaud, huileux, liquide, mobile, pénétrant. Quand on a un excès de Pitta (un excès de feu, de chaleur !) il se manifeste logiquement par : une peau huileuse, un corps plutôt fort et musclé, vous avez souvent chaud et cet excès bouillant se manifeste dans votre peau (acné, graisse) ou votre estomac (ulcères), vous dormez bien et disposez d’excellents réserves d’énergie tout au long de  la journée, votre débit de parole est maîtrisé, etc. Bref, vous bouillonnez d’énergie et de chaleur ce qui vous apporte des qualités incontestables, mais parfois il y a trop de chaleur et vous en souffrez. Trop de colère ou de perfectionnisme! Vous devez donc apprendre à modérer, rafraîchir, contrôler cette grande marmite brûlante !

Comment faire ?

 Alimentation : Vous êtes le feu, vous devez donc tout faire pour éviter de raviver la flamme. Les plats très épicés, très acides, les températures trop élevées, évitez ! Votre tâche consiste à rafraichir votre corps et vos pensées : les fruits et les légumes frais et gorgés d’eau, les fruits sucrés et doux comme le melon ou le raisin. Les légumes doux, amers ou astringents, tout comme les salades et les épices rafraichissantes vous aideront. Vos saveurs à prioriser : le doux, le sucré et l’astringent. Dans votre cas, il faut aussi s’occuper de votre tête : toute cette énergie peut parfois céder à la colère et aux éruptions de tout type (physiques, verbales, de votre peau ou des acidités lors de la digestion). Pour éviter cela, cultivez le calme autour de vous et choisissez avec plaisir une activité sportive en lien direct avec l’eau.

 Huiles essentielles pour le corps: la noix de coco ou l’huile d’olive !

Quand un Pitta se sent stressé ou dépassé, il se demande: « Qu’est-ce que tu as fait de mal? »

KAPHA


Kapha est l’équilibre, entre l’eau et la terre ! Et à vrai dire, vous êtes plutôt chanceux. Les Kapha sont réputés pour leur équilibre et donc pour leur plus grande longévité. Ses caractéristiques sont : froid, humide, lourd et ferme, collant et doux. Bref, vous avez du poids et de la consistance tout en n’étant pas trop rigide ou aérien. Les manifestations d’un excès de Kapha sont : congestion dans les sinus ou dans les poumons, un esprit rigide et fixe, une peau normale, vous n’avez ni trop chaud, ni trop froid et votre corps est voluptueux et rond, votre calme imperturbable et votre sommeil lourd vous fournissent une énergie solide, votre débit de parole est lent. Mais, c’est l’inertie qui vous guette ! Vous devez apprendre à prendre le contre partie de votre nature lente et posée pour bouger !

Comment faire ?

Alimentation : Comme votre métabolisme est ancré et lent, il faut éviter une nourriture trop lourde (plats en sauce, riz, pates, féculents, produits laitiers ou légumes trop juteux) qui accentuera votre somnolence et une prise de poids. Au contraire, vous avez besoin d’être titillé et réveillé : priorisez les saveurs piquantes comme le poivre ou la moutarde, les salades fraiches et légères, les légumes frais et les épices en général. Dans votre cas, le tonus et l’exercice physique ne peuvent pas être écartés. Oubliez votre sieste ou votre canapé et insufflez du mouvement dans votre corps !

Huiles essentielles pour le corps : l’huile de gingembre ou de curcuma.

Quand un Kapha se sent stressé ou dépassé, il se dira: « Je ne veux pas gérer ça »

 —

Vous le constaterez en faisant le test, très rapidement vous allez comprendre qu’une grande tendance l’emporte et que vous êtes plutôt vata, pitta ou kapha. Mais en même temps, certaines des caractéristiques de votre profil majoritaire ne vous correspondront pas et c’est tout à fait logique et normal. Nous avons TOUS la présence des 3 doshas, qui dansent et qui parfois se renforcent, parfois s’amenuisent, d’une façon unique qui nous est propre. Nous sommes les 3 doshas ! Le déclic, c’est de comprendre qui tente de l’emporter sur les autres et comment on peut faire pour restaurer l’équilibre. Au quotidien. Pour notre santé physique comme pour notre santé mentale.

Une fois que vous aurez déterminé votre dosha, je vous conseille de lire plus en détail les aliments, les habitudes ou les activités que vous devez prioriser. Il existe une multitude de sites et de livres qui sauront satisfaire votre grande curiosité. Et surtout, une consultation auprès d’un thérapeute ayurvédique à votre écoute.

Voici quelques conseils pour aller au delà des discours.

Les Huiles essentielles

Les huiles essentielles citées plus haut sont excellentes pour des massages du corps. Un professionnel, un ami ou vous même pouvez vous les offrir. Une technique consiste à masser le corps avec l’huile avant de prendre sa douche, de la tête jusqu’aux pieds. Nous l’appelons l’abhyanga. Un léger massage de 3 minutes au réveil suffit. Une fois sous la douche, l’eau chaude va permettre une bien meilleure pénétration de l’huile dans votre peau tout comme de ses propriétés. Un régal pour se réveiller.

Une petite vidéo pour apprendre les rudiments de ce type de massage (c’est en anglais, mais les gestes sont universels !):

Idées générales pour tous

L’ayurveda calque nos besoins selon notre dosha prédominante, mais cela n’empêche pas à cette science de développer un discours plus général sur notre alimentation. En bref, voici quelques uns de leurs conseils :

–       Comme la naturopathie, l’ayurveda prône la consommation des fruits en dehors des repas ! Mêmes raisons invoquées : une incompatibilité digestive s’ils sont consommés après un repas.

–       Le froid des aliments est une véritable agression pour notre organisme. Les boissons glacées ou les aliments tous droits sortis du réfrigérateur doivent prendre le temps de s’ajuster à la température ambiante de la pièce et de votre corps avant d’être mangés.

–       Notre capacité digestive sera la plus forte à l’heure du déjeuner : comme le soleil dans le ciel ! C’est à ce moment là qu’il faut prendre son repas le plus chargé. En Occident, nous parlons plutôt du petit déjeuner (Petit déjeune comme un roi, déjeune comme un prince et dîne comme un mendiant). Dans tous les cas, on est d’accord, le soir est synonyme de légèreté. Pour mieux dormir et pour mieux digérer !

–       Évitez de modifier trop brutalement votre alimentation, surtout si vous allez voyager. Votre corps a besoin de temps pour adapter sa flore intestinale au changement.

–       Concernant les saveurs, l’ayurveda prône un ordre dans leur consommation au cour d’un repas. En premier la saveur sucrée ou douce (les fruits à consommer avant le repas), en deuxième l’acide et le salé et enfin on finit le repas avec des goûts piquants, amers ou astringents. Cette catégorisation inédite nous force à voir différemment notre alimentation sous le regard des saveurs. Atypique mais très intéressant vous ne trouvez pas ? A essayer !

 

Vous pouvez trouver le questionnaire pour connaître votre Dosha ici : Télécharger le questionnaire

Pin It

39 Réponses à L’ayurveda: découvrir son dosha pour une meilleure alimentation

  1. Définitivement possédé par le pouvoir du Pitta !

  2. J’ai pris plaisir à faire le test qui me révèle plutôt Kapha, pourtant je crains tout particulièrement le trop chaud ou le trop froid ! Pour ce qui est de la consommation des fruits, j’aurais du mal à m’en passer en fin de repas. Les habitudes sont tenaces… Merci Cécile pour toutes ces informations.

  3. Je corresponds tout à fait au Vata, et pourtant c’est Pitta qu’il l’emporte, à une réponse près! C’est étrange parce que ça ne se ressemble pas du tout, même si on est les trois

    • Dans ce cas là, surtout si la différence n’est que d’une réponse, vous êtes Pitta-Vata. Nous sommes d’ailleurs, presque tous, à prédominance de 2 Doshas. Ce qui est intéressant, c’est que vous connaissez votre constitution Pitta-Vata et dès que par exemple, vous aurez des insomnies ou des troubles d’anxiété, vous saurez que c’est votre Dosha Vata qui s’emballe et par conséquence, comment le pacifier (reprendre une routine, manager des aliments cuits, onctueux, nourrissants) alors que si vous percevez, par exemple, des acidités ou de la frustration/colère qui s’emporte, vous pourrez là identifier votre Dosha Pitta qui fait des siennes et comment le pacifier (rafraîchir le corps avec des aliments frais, peu ou pas cuits, réduire les épices, pacifier l’esprit par des ballades ou de la méditation).
      Rappelez vous toujours vos 2 tendances, quels symptômes vous indiquent laquelle se déséquilibre et par conséquence, quelle alimentation, état d’esprit, routine vous convient le mieux pour revenir à votre centre fait d’équilibre et d’harmonie :)

  4. Pingback: L'approche corps-esprit dans notre alimentation | Le Palais Savant

  5. Bonjour,

    Il faut consommer les fruits avant mais combien de temps avant ?

    Merci

    • Bonjour,
      Le sirop d’agave est un sujet brûlant actuellement pour ceux qui travaillent dans l’alimentation et le bien être. Je n’ai pas encore tranché mais personnellement, je n’en consomme pas et je n’en conseille pas forcément non plus à mes patients. Si vous devez choisir entre du sucre raffiné et du sirop d’agave, prenez le sirop d’agave. Mais idéalement, choisissez le sucre complet qui reste un produit simple, économiquement accessible et justement complet :)

    • Bonjour Aurélien! Je dirai entre 20 à 30 minutes avant le repas, mais soyez surtout à l’écoute de votre corps et de ce qui VOUS parait juste :)

  6. Je vois un médecin ayurvédique depuis un an. J’y vais tous les mois sans faute et il réajuste mon traitement de plantes, ma diète étant désormais stable. Et oui! Avec l’ayurveda, on apprend à se nourrir, et le résultat est si spectaculaire (ça change une vie) que ce que l’on acquiert en matière de diète, on le garde, et ça devient complètement naturel. On ne change plus. On développe même de nouveaux réflexes. Quand on voit que ça ne va pas, on ajuste instinctivement la diète. Les aliments sont notre médicament. Ils nous nourrissent et nous savons les utiliser. Nous prenons aussi conscience que nous ne donnons pas n’importe quoi à notre corps. Il faut un carburant intelligent, adapté.
    Je déconseille d’improviser une diète à base d’autres commentaires ou articles, mais d’aller consulter chez un praticien ayurvédique qualifié (car c’est le praticien qui vous dira précisément comment manger selon votre nature). Il y en a sûrement un dans votre ville. Il suffit de regarder sur internet.
    Et si c’est dans la ville d’à côté… un bon conseil: organisez-vous et allez-y!
    Vous ne regretterez jamais cet argent dépensé par mois. C’est la santé, c’est la vie, c’est l’équilibre.
    En tout cas, moi, ça a changé ma vie.
    Pour ma part, je suis vata-pitta.
    Bonne santé à tous!

    • Merci pour votre partage Helena, c’est très agréable de vous lire.
      Etant médecin ayurvédique, je ne peux qu’acquiescer et inviter tout le monde à s’informer et donner du temps à son alimentation et son bien être en général. ça change la vie, vous l’avez dit! Oh oui, rien que ça :)

      Pour info, je suis Vata-Kapha!

      Grosses bises de Vata à Vata,
      Cécile

    • Bonjour, ce que vous faites me paraît très bien et je trouve que la vision ayurvédique est très belle. Je m’y intéresse. Cependant, j’ai une question : vous parlez de diète comme si cela était naturel. Mais combien de temps allez-vous être « à la diète » – qui est un terme que l’on utilise quand on est malade – , « au régime » et donc en état de privation ?
      Pour moi cela revêt un sens de privation de liberté également… Cà a l’air de tomber sous le sens pour vous.
      Effectivement, si l’on a une maladie chronique, cela peut se justifier car cela peut grandement aider pour certaines pathologies graves.

      Merci d’éclairer votre point de vue.

      H

  7. Bonjour, je vous remercie pour cet article intéressant. J’aimerais savoir si l’alimentation ayurvedique prend en considération les combinaisons alimentaires. D’autre part, connaîtriez-vous un médecin en ayurveda en Suisse française?

    • Bonjour,

      L’alimentation ayurvédique prend en compte les bonnes combinaisons alimentaires, comme par exemple jamais de lait et de fruits ensemble (sous forme de yaourt, crème, glace, lait) alors que la naturopathie le « tolère » avec des fromages frais. L’Ayurveda est la médecine originelle de laquelle découle la naturopathie donc je pense qu’il faut écouter les deux puis voir comment son corps réagit. C’est une très longue liste, pourvue « d’antidotes » pour contourner certaines combinaisons. Je ne connais pas de médecin ayurvédique en Suisse malheureusement mais j’espère que vous en rencontrerez un de qualité. Sinon, je suis également disponible pour une consultation par Skype :)

      Bonne journée!
      Cécile

  8. Bonjour Cecile,

    j ai fait le test et je suis en majorité Pitta (28 pitta 19vata et 11kapha), mais je me demandais si ce test accepte de cocher plusieurs cases …? Exple, mes cheveux sont certes blonds mais ils sont aussi épaix et ondulés ; ma peau est seche mais elle est epaisse , ou encore le son de ma voix selon les circonstances est soit décrite vata , soit pitta …
    Je trouve tout cela très intéressant et logique de considérer son corps comme un tout, c’est tellement évident !
    Et pourtant , je découvre tout récemment qu’il existe des  »médecines » holistiques : mon entourage proche me croit folle/inconsciente de toujours jeter mes ordonnances et de ne faire confiance qu’à mon corps et à mon instinct , et j’avoue que ca m’inquiète parfois aussi, mais j’ai toutes les raisons de n’avoir aucune confiance envers les médecins (ces fous sans logique et sans écoute)
    Ainsi je suis vraiment contente de découvrir qu’il existe des médecines simples et de bon sens qui peuvent me guider (mon instinct est plutôt bon, mais de bons conseils c’est plus facile que de tâtonner des années avant de solutionner les petits soucis du quotidien

    • Bonjour,

      Bravo pour votre écoute du corps, de vos émotions, intuitions, envies. C’est un chemin passionnant et très gratifiant! Et puis les autres.. à chacun son chemin et ses envies :) J’ai appris (et je re-apprends tous les jours) à accepter les choix de vie des autres et être heureuse pour les miens. On préserve ainsi son énergie et sa joie de vivre, sans culpabiliser les autres, ni se sentir incompris par la société.

      Pour la constitution, c’est un peu compliqué de répondre ici, souhaitez vous qu’on se rencontre en consultation pour approfondir votre compréhension et revoir ensemble (et en détail) votre alimentation (plus herbes médicinales, épices) et habitudes de vie? Si vous souhaitez qu’on se rencontre, merci de m’envoyer un mail à cecile@lepalaissavant.fr ce sera un plaisir de vous accompagner.

      Bien à vous,
      Cécile

  9. Bonjour,
    Bon, j’ai trouvé réponse à ma question… oui c’est normal de ne pas entrer dans une seule case puisque les trois dosha sont en nous

  10. Bonjour,

    J’ai une question concernant les dosha : peut-on au cours de sa vie changer de dosha ou du moins développer davantage un des dosha qui n’était à la base pas le plus présent?

    Après une perte de poids assez conséquente, je suis davantage dans le profil Vata, mais à la base je suis à dominante Khapa. Comment aborder dans ce cas une alimentation qui me corresponde. Dois-je favoriser ce qui convient aux Khapa ou bien aux Vata?

    Merci d’avance pour votre réponse et votre aide.

  11. J’ai Vata 20 / Pitta19 et Kapha 19 ! Pas un très grand écart entre chaque !!!! Je l’interprète comment ? :)

    • Bonjour Fanny,

      C’est un équilibre tridoshique très rare et délicat à conserver! Je vous propose qu’on se voit en consultation pour approfondir ce résultat. Tout en sachant qu’un diagnostic fait par une personne externe, objective et formée à la médecine ayurvédique risque de changer (légèrement ou complètement) les résultats :)

      Mon adresse de contact : cecile@lepalaissavant.fr

      Bien à vous,
      Cécile

  12. bonjour Cécile .aprés le questionnaire je serai vata 28 points..mais je me reconnais un peu aussi dans pita 14 et kapha 16 …suis je seulement vata ??vu la grande différence …

  13. Bonjour, je correspond tout à fait au dosha vata ( kapha 8, pitta 21, vata 30, pour certaine réponse j’ai coché plusieurs case car impossible de se décider), sauf pour la silhouette, j’ai toujours eu du mal à perdre du poids même si je n’ai que 4/5kg en trop. Je me rend bien compte que mon problème est l’alimentation, vivant dans le sud ouest, élevée à l’ancienne il fallait manger pour être en bonne santé, faire trois repas par jour, entrée, plat, dessert… Je réalise aujourd’hui que j’ai toujours eu des problèmes de digestion et de ballonnements et dernièrement je me suis rendu compte que j’était sensible au gluten alors qu’en bonne française j’ai toujours manger du pain! Donc ma question est la suivante: en tant que vata, que-dois-je manger et quand? Par exemple je ne sais plus quoi manger au petit-déjeuner! Le vata doit aussi faire plusieurs petit repas par jour plutôt que 3 gros repas. Pouvez vous me donner un exemple de journée type vata au niveau de l’alimentation. Merci de votre réponse. Cordialement. Céline

  14. Bonjour Cécile,

    Merci pour cet article très instructif ainsi que le test, qui, pour ma part, révèle une dominante Pitta. Petite question du coup : Faut-il manger cru uniquement où les plats chauds sont toujours envisageable?

    Merci beaucoup,
    Cordialement

    • Les plats chauds sont toujours envisageables mais ça dépend des saisons et de notre équilibre (ou déséquilibre) intérieur :)

  15. J’ai remarqué une certaine concordance avec le « Régime selon son Groupe Sanguin »…
    En effet, je suis du groupe sanguin A et en ayurvéda, dosha Pitta, et dans les deux cas, il est préconisé le végétarisme et beaucoup d’aliments conseillés ou déconseillés sont presque les mêmes dans le deux cas (pas de noix de coco par contre avec le RGS, pourtant, j’adore ! et c’est conseillé en ayurvéda).
    Mis à part quelques petites différences, la ligne conductrice est la même : faire baisser son feu intérieur, se rafraîchir, calmer ses pensées, ne pas provoquer de montée en température !
    Ces doshas auraient donc un lien avec le sang… mais il faudrait que je connaisse les doshas de ma famille pour en être plus sûre.
    Les détracteurs du régime selon son groupe sanguin ou selon son dosha vont devoir affûter leurs arguments pour arriver à me convaincre que c’est farfelu !
    Comme en toute chose, il ne faut pas tomber dans l’excès, il faut écouter son corps, profiter de tous les bons conseils (de Cécile en particulier !) et, comme je le dis souvent à mon entourage, ESSAYER !
    MERCI « le savoir »…

  16. Pingback: L’Ayurveda | Malices et potions

  17. Bonjour Cécile !!
    J’adore ton Blog, on y apprends tellement de choses !!!!! :)))

    Alors pour ma part :

    1ère partie (psycho) : VATA (21) PITTA (11) KAPHA (0)
    2ième partie (physique) : VATA (6) PITTA(15) KAPHA(4)

    Avec souvent des hésitations entres VATA et PITTA mais pour le coup on voit vraiment ma différence entre le psycho et le physique !! C’est rigolo :)

    Pour un total donc de VATA (27) PITTA (26) et KAPHA(4)
    Je me considère donc VATA-PITTA à quasi 50-50 ;p

    Mais oui je rejoins d’autres com sur le fait que du coup ce n’est pas forcément évident de faire la part des choses …

  18. Bonjour Cécile, tout d’abord merci tout tes partages c’est tellement riche j’adore te lire ! Par rapport à cet article attention je crois que par huile essentielle tu veux dire huile végétale ; -)?
    Aussi je suis vata-kapha , ces 2 doshas semblant plutôt éloignés l’un de l’autre l’équilibre se trouverais il dans une alimentation Pitta ? Merci encore pour tout!

  19. J’ai fait le test et c’est très surprenant ! A la lecture de l’article et vue mon activité mentale, je pensais être vata, avec un peu de kapha. Apparemment sur le « mental » et l’activité je suis kapha, mais sur le physique je serais pitta ! (difficile de s’auto-évaluer à ce niveau cependant). Résultat un mélange des trois presque équilibré, sauf que je n’ai pas su répondre sur le pouls…
    C’est passionnant en tout cas !

  20. Bonjour. Pour les lecteurs que cela intéresse, vous trouverez des infos complémentaires sur ce site http://meilleurs-regimes.fr/le-regime-ayurveda c’est plutôt pas mal!

  21. je découvre totalement …. mais c’est comme si finalement à l’intérieur de nous « on s’avait déjà »
    je serai Pita avec pas loin derrière Kapha … et un net écart pour Vata ; je me pause une question (de néophyte) on trouve de l’eau dans ces deux profils c’est étonnant… il est vrai que je me sens bouillonnante et parfois très ….lisse ou non … plutot « lourde » fatiguée … alors oui l’eau et le feu peuvent vivre et se heurter dans la même personne … ça expliquerai cette difficulté à trouver un équilibre … ça m’ouvre bien des interrogations … il faut que je trouve à m’informer plus avant… les conseils sur des livres ou des sites où trouver de bon thérapeutes? même si vous n’auriez pas l’opportunité de me répondre je vous remercie de cet article qui m’a ouvert une porte vers un monde qui me parait riche et passionnant (et voilà je coté Pita qui s’emballe en moi ;-) )
    amitié

  22. Pingback: Doshas – Aisling Realtai

  23. Pingback: L’Ayurvéda, entre équilibre et harmonie – Mettre de la magie dans sa vie ~

  24. Bonjour !

    Je viens de faire le test et j’ai quelques interrogations sur les résultats :
    En première partie (sans la partie des sous tendance), j’ai une dominance Vata (vata 18 ; pitta14 ; kapha 5) mais si on ne prend que les résultats de sous tendance basés sur le corps j’ai une dominance Pitta (Pitta 11 ; vata 7 ; kapha 7), je me demandais si, avec ces résultats, on pouvait dire que mon esprit est à tendance vata et mon corps à tendance pitta ?
    Avec les résultats totaux, j’obtiens un équilibre parfait entre vata et pitta alors que je me sens bien plus vata et que j’essaye de tendre vers du Kapha. Je ne sais pas trop quoi faire de ses informations…

    Bien à vous,
    Cécile (aussi ;) )

  25. Pingback: J’ai vu le DVD Yoga & Ayurvéda (plusieurs fois)Yoga & Tea FR | Yoga & Tea FR

  26. Bonjour Cécile. Je te remercie pour tes articles toujours géniaux, simples et libérateurs ! J’ai une petite question. Mon dosha dominant est Pitta avec pas mal de Vata également. En ce moment et depuis 1 an, j’ai beaucoup d’acné sur les joues principalement. Selon ce que je peux lire, il semblerait donc que ce soit kapha qui est déséquilibré (ainsi que pitta ?). Je ne comprends pas car si je veux rééquilibrer kapha, je dois augmenter la nourriture épicée, sauf que ça va augmenter aussi pitta, ce que je ne veux pas. Bref je ne sais pas si c’est très clair tout ça :)
    Merci beaucoup de m’aider !!

    A très vite,
    Yera

  27. Bonjour , je suis pita et kapha. , j’ai une interrogation qui me tient et qui concerne les aliments, les épices et le yoga . je suis née avec de multiples malformations ( je suis née sans thyroïde , une maladie rare des artères rénales et une malformation des hanches ) . Et je me demandes comment je peux faire pour équilibrer mon alimentation en rapports avec mes doshas , mes médicaments , et les aliments qui me sont interdits et les épices qui peuvent rentrée en interaction avec tous ces éléments ? Pour le yoga , il y a des postures que je ne peut pas faire du à mes hanches et il y en beaucoup :( . pouvez vous me guider s’il vous plaît ? merci par avance

  28. Pingback: Ma rencontre avec Cécile – The Corner Zen

  29. Pingback: J'ai vu le DVD Yoga & Ayurvéda (plusieurs fois) - C'est si bon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *