>> Articles qui pourraient vous intéresser

Le sens caché du cycle menstruel

Tout a commencé par une conversation. Je parlais avec mon copain de la vie et du travail et à la fin il m’a dit : « j’ai l’impression que tu sens ça, toujours au même moment, une fois par mois ». Oh non, tu ne vas pas t’y mettre toi aussi, j’ai répondu. C’est n’importe quoi d’accabler tous les maux d’une femme sur le syndrome prémenstruel. « J’ai l’impression que c’est toujours au même moment du mois que tu me parles de ces doutes et puis tu oublies. Si tu arrivais à identifier un phénomène répétitif, peut-être que tu auras moins à le subir et plus à le voir venir? » il a répété. Hum. Puis comme un signe, le livre « Lune Rouge » de Miranda Gray a atterri dans mes mains. Il divise le cycle menstruel en 4 phases. Quatre phases au cours desquelles une femme.. peut devenir une femme complètement différente de celle qu’elle a l’habitude d’être. Tour à tour la Vierge, la Mère, l’Enchanteresse puis la Sorcière, chaque période dure une semaine, chaque ensemble de 4 périodes crée un cycle de 28 jours (plus ou moins). Chaque visage de femme qu’elle prend pendant son cycle change complètement ses dons d’intuition, sa force physique, sa patience pour les petits tracas du quotidien, son intérêt pour la sexualité, son égoïsme ou sa générosité.

Dans la course à l’égalité avec l’homme, nous avons oublié le corps féminin et ses cycles. Beaucoup de femmes se détestent et se sentent coupables parce qu’elles sont régulièrement déprimées, irritables, ballonnées. La mesure féminine du temps est différente de celle de l’homme ; l’homme suit un rythme solaire, alors que la femme est tressée au rythme de la lune. Le mot menstruation dérive du mot latin désignant le mois, signifiant lui-même lune. La femme et ses règles, ont inspiré la première mesure du temps: un mois.

« Femme, tu es liée au rythme et à la pulsation de l’univers, au macrocosme et au microcosme.»

IMG_20170109_195737_514

Vierge – Lumière et extraversion

Du 1er jour après la fin de tes règles au 7ème jour (ou un quart de ton cycle mensuel)

  • Pourquoi « Vierge » ? Vierge dans le sens moderne du terme : une femme indépendante qui sait ce qu’elle veut. Parce que c’est la période du cycle qui précède l’ovulation, la femme ne peut pas tomber enceinte et n’est pas réduite à sa capacité à donner la vie. Elle vit pour elle.
  • Phase cycle : Préovulatoire
  • Dominantes énergétiques : La Vierge est l’aspect actif de notre nature. Période de force physique, confiance, énergie dynamique et tournée vers l’inspiration, comme celles de la jeune fille.
  • Symbolique : Nous sommes la première génération de femmes qui peut CHOISIR de ne pas de devenir mère. Et une femme ne crée pas que des enfants, elle porte aussi des enfants-idées en elle. La période Vierge nous rappelle cet élan de créativité en nous. De confiance! Les femmes diffèrent des animaux parce que leur sexualité n’est pas uniquement orientée vers la procréation, du coup leur énergie n’est pas uniquement concentrée pendant « les chaleurs ». Elle est disponible pendant tout le mois.
  • Vie de tous les jours : Plus grande puissance de travail et endurance. C’est le moment de faire démarrer de nouveaux projets, c’est le moment d’être professionnellement ambitieuse.
  • Mon expérience: J’ai cette longue jupe bleue à fleurs (en fait, vous pouvez la voir dans la photo d’en haut!). Je l’adore et pourtant je ne la porte presque jamais. J’ai réalisé que je la sortais toujours.. pendant la phase Vierge! Je me sens joueuse, légère, plus portée au flirt et à la joie. Ça se traduit dans les couleurs que je choisis et ça irradie sur tout le reste. J’ai aussi envoyé beaucoup plus de mails professionnels, eu envie de concrétiser de nouveaux projets. Maintenant que je connais cette phase de culot et d’assurance, je vais l’utiliser pour enrichir mon travail!

Mère – Lumière et extraversion

L’ovulation.

  • Pourquoi « Mère » ? Pendant la phase « Vierge » on rayonne d’un amour indépendant et un peu égoïste. On vit pour soi ! Pendant la phase Mère, le rayonnement change, c’est un amour tourné vers les autres. On a envie d’aider ses amis, d’être là pour les autres, de soutenir et réconforter.
  • Phase cycle : Ovulatoire
  • Dominantes énergétiques : Nourrir, entretenir la vie et à donner le pouvoir aux autres, comme pendant la maternité.
  • Symbolique: La Mère, la Terre-Mère, l’amour universel et désintéressé.
  • Vie de tous les jours : Vous pouvez créer de nouveaux projets mais surtout, nourrir ceux déjà en cours. Vous allez sentir votre connexion à la nature plus profondément que d’habitude. Sentez la brise, le soleil sur la peau, cherchez toutes ces expressions de la nature (le livre conseille même de s’exposer nue au soleil pendant cette période !).
  • Mon expérience : Je l’ai vraiment senti cet amour « Mère Theresa ». Je me suis mise à renouer avec mes amis, à relancer mes fils de conversation sur Whatsapp, à chercher la présence des autres et à me sentir terriblement mama-esque. C’est une sensation d’oubli de soi qui fait du bien, parce que souvent la clef du bonheur, consiste à arrêter d’être obsédé par soi-même.

Enchanteresse – Obscurité et introversion

Les jours après l’ovulation et avant les règles.

  • Pourquoi « Enchanteresse » ? Beaucoup de contes ont créé des femmes stéréotypées : soit la vierge pudique ou la bonne mère sous un angle positif, soit la maléfique enchanteresse ou la méchante sorcière sous l’angle négatif. C’est une représentation incorrecte de la femme, notre caractère n’est pas linéaire, il est éternellement cyclique, éternellement ombre et lumière. L’Enchanteresse, c’est cette part d’ombre qu’on cache et qu’on doit apprendre à aimer (et quel caractère elle a cette enchanteresse, je l’adore !).
  • Phase cycle : Prémenstruelle
  • Dominantes énergétiques : Les énergies créatrices qui auraient aidé à porter un enfant, doivent être redirigées ailleurs. Elles sont libérées pour s’exprimer sous une autre forme aux yeux du monde, attention forte accumulation d’énergie qui doit sortir!
  • Symbolique : Chaque mois, dans ton utérus, se succèdent la vie et la mort. Le pouvoir de détruire et celui de créer. Et une femme doit savoir qu’elle détient les deux. C’est le cycle menstruel qui nous donne notre aptitude à percevoir deux univers, à voir les choses mais à les sentir aussi, à créer et au même temps à détruire. Si vous aimez votre capacité à être intuitive, sensible, artiste, alors vous devez apprendre à aimer le visage obscur de la Lune.
  • Vie de tous les jours : Vous risquez de vous surprendre à dire ce que vous pensez avec dureté, moins patiente pour les banalités ou la routine du quotidien.
  • Mon expérience : Il est écrit dans le livre que ce n’est pas le bon moment pour avoir des conversations profondes et intimes. J’étais justement énervée et j’avais envie de me lancer dans une grande conversation avec mon copain pour créer encore plus de drame. Je me suis rappelée du livre qui explique que l’accumulation d’énergie créative non exprimée doit sortir sinon on devient agitée. Alors j’ai sorti un carnet et j’ai dessiné pendant une heure le soir, en rentrant du travail (mais ça aurait pu être chanter, danser, cuisiner). J’ai vraiment senti que mes doigts étaient électriques et que quelque chose avait envie de sentir (comme quand un enfant est tellement fatigué qu’il se met à pleurer alors qu’il a besoin de faire la sieste). J’ai adoré cette idée et je suis fière de moi de l’avoir essayé!

Sorcière – Obscurité et introversion

Vos règles.

  • Pourquoi « Sorcière » ? La sorcière fait peur. La femme qui est pendant son cycle fait peur. Elle est beaucoup moins rationnelle et concentrée, par contre son monde invisible, lui, remonte. Les intuitions, la sensibilité, la capacité à sentir des choses qui « ne sont pas de ce monde ». La Sorcière est une femme qui incarne l’obscurité, elle sent sa propre obscurité et celle des autres. Ce n’est pas le rôle le plus facile, surtout si vous devez aller au bureau comme si de rien n’était. Ce n’est pas le rôle le plus facile, si vous vous mettez la pression pour être toujours une bonne personne (ou une gentille fille).
  • Phase cycle : Menstruelle
  • Dominantes énergétiques : Complètement tournées vers l’intérieur, plus de fatigue physique.
  • Symbolique : Pour pouvoir faire naître de nouvelles choses, certaines doivent mourir. C’est le rôle de la Sorcière.
  • Vie de tous les jours : On a beaucoup plus besoin de sommeil (alors ne culpabilisez pas!), si possible ralentissez le rythme, si vous gérez votre agenda professionnel choisissez plutôt de prioriser le travail pendant la phase vierge et mère. Prenez un moment chaque jour pendant vos règles pour être seule.
  • Mon expérience : En tant que porteuse de coupe menstruelle, je ne vois même plus passer le moment de mes règles. Mais je sens mon corps plus endolori, mon énergie plus sombre et mélancolique et même parfois, la sensation physique du sang ou des caillots qui s’écoulent. J’ai aimé me foutre la paix pendant cette période, travailler un peu moins parce que désormais je savais qu’un nouveau jet d’enthousiasme et de créativité m’attendait dans quelques jours. Nul besoin de me forcer en attendant.
Les 4 phases du cycle mesntruel

Les 4 phases du cycle menstruel – Source: Lune Rouge, Miranda Gray

Lune Blanche ou Lune Rouge ?

Si vos règles coïncident avec la Pleine Lune vous êtes une Femme Lune Rouge, si vos règles coïncident avec la Nouvelle Lune vous êtes une Femme Lune Blanche (ça n’est pas obligé de coïncider au jour près). Une Femme Lune Blanche est tournée vers le monde, les autres, une Femme Lune Rouge est tournée vers son développement intérieur. Au cours de votre existence, vous allez alterner entre être une Femme Lune Blanche et une Femme Lune Rouge. Une n’est pas meilleure que l’autre. Et ça peut être très drôle de demander à vos sœurs, amies pendant la pleine lune (ou la nouvelle lune) : tu as tes règles en ce moment ou tu ovules ? (j’espère qu’on peut encore se poser des questions comme ça!) Et vous saurez si elle est dans une phase de sa vie « maternelle » (lune blanche)  ou « indépendante » (lune rouge).

J’ai tellement de visages

IMG_20170226_154751_789 (1)

J’ai tellement de visages. Si je le devinais avant, maintenant je le sais. J’ai commencé mon « Carnet lunaire » où je note chaque jour à quelle phase du cycle je suis, quelles sont mes émotions, les rêves que j’ai fait et si j’ai des douleurs au corps. Je me sens connectée à toutes les femmes en ce moment. J’ai réalisé que la phase Vierge et Mère ramène toujours une lueur d’espoir en moi. La phase Enchanteresse et Sorcière est plus dure à vivre. Mais parce que je suis comme je suis, je crois que les hauts vont durer pour toujours et forcément.. Que les bas vont durer pour toujours aussi. J’ai un nouvel espoir aujourd’hui, pour le mois tout entier, pour la vie toute entière. Maintenant, je comprends mieux. Je sais que je reçois énormément de cadeaux de ce saignement lunaire, j’ai la force de changer le monde, j’ai la poésie pour être une artiste, j’ai l’amour pour être active dans ma communauté, mon groupe d’amis, ma famille. Et tous ces cadeaux ont besoin d’une vidange mensuelle pour être renouvelés. J’ai l’espoir d’accepter de plus en plus les matinées démotivées, le désordre dans ma maison pendant la phase Enchanteresse, la grande tristesse et nostalgie qui m’envahit pendant la phase Sorcière. J’ai tellement de visages. Je suis tellement bourrée de vie, de mort et de vie. Je ne savais pas que j’étais aussi magique… jusqu’à aujourd’hui.

A vous

Premièrement, partagez cet article avec les femmes de votre vie! Toutes celles qui ne sont peut-être plus connectées à leur cycle parce qu’elles travaillent trop, toutes celles qui souffrent de leurs coups de déprime. Deuxièmement, re-appropriez vous votre cycle! Notez quand vous serez en phase vierge, mère, enchanteresse ou sorcière pendant le prochain mois. Et si possible, diminuez ou augmentez votre quantité de travail en conséquence, suivez vos élans d’amitié ou votre envie d’être laissée tranquille.

Reconnectez vous à votre lune!

Il n’y aura jamais trop de femmes qui croient en elles,

guerrières de l’amour

vivant leur vie à cœur ouvert!

Bibliographie: le livre « Lune Rouge » de Miranda Gray.

 

Pin It

71 Réponses à Le sens caché du cycle menstruel

  1. Pour ma part, je me suis rendue compte de ça… à cause de l’endométriose. Je souffre de cette maladie tellement violemment que quand je n’avais pas de traitement (il m’est inenvisageable de ne pas en prendre, malheureusement), j’étais dépressive la semaine de mon ovulation. Or ça passait. Tous les mois, je me sentais mal à mourir, hargneuse, déprimée, malheureuse, désagréable. Et 3 jours après, j’avais oublié. J’ai fini par m’en rendre compte et ça allait beaucoup mieux ensuite.
    J’aimerais pouvoir être une femme-lune moi aussi ! Merci Cécile, c’était un article très intéressant comme toujours.

    • Merci Camille! Ton témoignage est très apprécié. En kinésiologie on considère que l’émotion la plus basse est la honte et la culpabilité. L’apathie est un peu plus forte mais toujours basse. Puis on monte vers la colère et le courage! Tellement de femmes se sentent coupables de ce qu’elles pensent et ressentent. J’espère que cet article nous aidera toutes a grimper vers le courage. Et la suite.. Acceptation, joie, amour.

      Plein d’amour,
      Cécile

    • bonjour, hier aux infos, il était question d’une solution pour l’endométrie. par un système de  » laser » je crois. renseignez vous …

  2. Merci beaucoup pour cet article Cécile! Je suis enceinte en ce moment mais c’est sûr que je vais être plus attentive par la suite à mon humeur et mon énergie en fonction des phases de mon cycle.
    Merci pour tous tes partages, tes articles ici et sur Instagram, merci merci :)
    Douce soirée

  3. Bonjour Cécile!
    Merci beaucoup pour ce bel article. Depuis mon adolescence, j’ai remarqué une certaine régularité de mon comportement selon les phases de mon cycle. Avec le temps, j’ai appris davantage à les accepter et à composer avec (si je le peux), en particulier, je suis très fatiguée en fin de cycle et du coup je laisse plus de choses de côté, je me couche plus tôt, je mets des vêtements très confortables. J’ai aussi des soucis d’endométriose donc j’apprends à composer avec des règles douloureuses. Du coup, ton article m’aide beaucoup car il m’aide à mieux comprendre mes ressentis.
    Merci pour tous tes articles bienveillants, constructifs et enrichissants.
    Belle soirée
    Isa

  4. Merci pour cet article.
    Depuis quelques mois j’ai repris conscience de cette connexion. J’aime d’ailleurs porter ma pierre de lune à cette période. Auparavant, je faisais tout pour annihiler mes douleurs, à coup de médicaments pour continuer encore et toujours. Désormais, je guette le moment, je prépare l’accueil de ce qui me rappelle que je suis une femme sacré. Comme vous toutes…amour, douceur, féminité.❤

  5. Merci ma belle! J’adore ton article qui résume très bien le livre de Miranda Gray et avec ton expérience en plus ce fut un régal de te lire. J’aime également faire des rituels à chaque Nouvelle lune et chaque pleine lune. Me reconnecter de façon différente que celle quotidienne. Encens méditation, petit autel, bougie, eau etc… ce serait merveilleux d’un jour faire ça avec toi

  6. Merci pour cet article. J’ai enfin compris et accepté l’importance de mon cycle menstruel lors de ma formation de yoga. On en a beaucoup parlé, j’ai fini par m’écouter réellement. Et quand je lis ton article, je réalise que tout correspond ! S’écouter est primordial pour avancer. Se connecter à son sang c’est se connecter au monde. À notre planète. Merci pour ce bel article qui doit être partagé

    • Merci Isa!

      Je crois aussi que plus nous apprendrons à nous écouter individuellement, sentir cette petite tristesse qui pointe le bout de son nez, sentir son corps et ses nœuds, sentir la solitude et se parler gentiment, plus on apprendra à faire ça, plus on guérira comme un collectif. Parce que toutes ces petites choses au niveau individuel, sont comme des énormes masses d’énergie stagnante au niveau universel.

      Plein d’amour et merci pour ton commentaire,
      Cécile

  7. Merci beaucoup pour ton bel article Cécile.
    Je suis sujette à une aménorrhée primaire (c’est-à-dire que je n’ai jamais eu mes règles naturellement), probablement due à un dysfonctionnement de l’axe hypothalamo-hypophysaire. Je n’ai donc jamais expérimenté cela… Mais ton article m’a fait réfléchir : suis-je tout de même connectée au rythme de la lune ?

    • Oui Gaby!
      Ne serait-ce que par la lignée de femmes qui est venue avant tout, ne serait-ce que par les 65% d’eau dans ton corps, et par la poésie que tu cherches dans la vie. La lune c’est tout ça aussi. A creuser! Si tu ressens des choses, n’hésite pas à les partager avec nous.

      Bises,
      Cécile

  8. Merci Cécile pour cet article. Je viens de finir également le livre de Miranda Gray, et je l’ai adoré. Ce livre devrait être donné à toutes les jeunes filles à la puberté, pour comprendre l’importance du cycle et de ses phases. Je suis heureuse à présent de me sentir connectée à la lune, à ses phases, savoir pourquoi je suis plus ou moins énergique. C’est très appréciable. J’aimerais commencer mon cadran lunaire mais je ne suis pas très inspirée. Si jamais tu as envie de partager un modèle du tiens, je serais ravie, pour pouvoir m’en inspirer.
    Merci pour tous tes articles et posts, remplis de douceur et de bienveillance.
    Douce soirée,

    Fanny

  9. Oh que ça fait du bien de lire ça.
    Depuis plusieurs mois, je sens que ma période pré-menstruelle devient de plus en plus difficile. Je deviens vraiment « folle », je me déteste au plus haut point, je pleure, je m’énerve, je ne supporte plus rien, j’ai un blocage physique et un noeud au niveau de poitrine. Si mon compagnon est gentil je lui demande agressivement pourquoi il est aussi gentil avec moi et que je ne mérite pas. Si il a le malheur de souligner le fait que, peut-être, éventuellement, c’est du à mon cycle, cela m’énerve encore plus et je nie…
    Bref, je tourne en rond souffre énormément. Et quand arrivent mes règles, c’est un soulagement, une libération, une joie !! Et là, je fais mes excuses, je demande pardon. :)

    Il y a deux mois, j’ai tapé « problème période pré-menstruelle » dans google pour voir si d’autres femmes en souffraient autant que moi. Je suis tombée sur pleins de forum, je me suis sentie moins seule. Et j’ai découvert qu’aujourd’hui, ce type de soucis s’appelle le syndrome dysphorique pré-menstruel. En tous cas, quand je lis les descriptions, c’est tout à fait ce que je vis.
    Du coup, je cherche des solutions… je reprends la prise d’onagre… je recherche quelque moyen naturel pour m’aider.
    En lisant ton article, je comprends que la première phase serait peut-être d’accepter et de ne pas refouler ce moment du mois. Je devrais essayer de ne pas le voir comme un « problème » à résoudre mais passer par la compréhension des effets de mon cycle.

    Donc, grand merci pour cet article qui fait du bien (en même tant, je suis en phase vierge, j’aurais peut-être jeté mon ordinateur par la fenêtre si ça avait le mauvais moment, hahaha!).

    Bonne soirée :)

    Cécile Noisette

    • Haha Cécile , tu es drôle!

      Sois gentille avec tout le monde.. Y compris toi-même.
      Nous sommes tous imparfaits et j’espère que cet outil va t’aider à accepter chaque jour, de plus en plus, ce que tu sens.

      Je crois en ta capacité à le faire.
      Plein d’amour,
      Cécile

  10. Je notais depuis un moment mes signes, mes humeurs, mes pensées, mon état pour essayer d’y trouver un sens et ton article était celui que j’attendais pour comprendre tout ça ! Merci merci merci, tu as raison toutes les femmes devraient lire ça et les mères enseigner cela à leurs filles :)

  11. Bonjour Cécile
    Merci beaucoup pour ce bel article, très intéressant et enrichissant.

    Malheureusement, je suis un peu dans le même cas que Gaby, qui a commenté un peu plus haut. En ce qui me concern, je n’ai plus de règles depuis bientôt 5ans… Cela a fait suite à une dépression et une perte de poids importante. Je suis sortie de cette dépression et j’ai retrouvé un poids normal depuis 3 ou 4 ans, mais mes règles ne sont jamais revenue… Les médecins ne savent pas trop quoi dire mais ce serait aussi un problème au niveau de l’hypophyse/hypothalamus.

    Je pourrais me réjouir de ne pas avoir de règles. Mais je me sens comme cassée, ou éteinte… et inutile. Je ne peux pas donner la vie. C’est comme si je ne tournais pas rond, et qu’il me manquait quelque chose. J’ai l’impression que le flux qui devrait me purifier et me permettre de renaître chaque mois est bloqué.

    Je suis désolée pour ce témoignage qui n’est pas très joyeux…. Je ne perds pas espoir de retrouver mon lien à la lune un jour. Et ça m’a fait du bien de lire ton article puis de me confier. Je vais le garder bien précieusement pour essayer de dénoter quelques indices de ces différentes phases en moi, malgré tout :)

    Merci ♡

    • Bonjour Peneyume,
      J’ai vécu un problème similaire au tien (perte de poids + dépression = plus de règles) et il m’a fallu 6 ans pour retrouver un cycle normal naturel, alors que j’avais repris du poids et que mon moral allait mieux depuis plusieurs années. En fait, tout est redevenu normal le jour où j’ai commencé à travailler (les études ayant été une des causes de mes problèmes…)
      Ne perds pas espoir, j’ai été voir plein de médecins qui ont été incapable de résoudre mes problèmes. J’ai pris du duph*ston à répétition qui n’a jamais provoqué mes règles.
      J’ai confiance en ton corps, si tu avais tes règles normalement avant, il n’y a pas de raisons qu’elles ne reviennent pas.
      Et le point positif de cette expérience est que maintenant je les accueille tous les mois dans la joie :-)

    • Merci pour cet article, je découvre ce site !

      J’ai eu envie de répondre à ton commentaire Peneyum, car j’ai souffert aussi de dépression et d’aménorrhée, et mon cycle n’a jamais été régulier (je pouvais avoir mes règles tous les 2 à 6 mois… ) j’ai eu aussi beaucoup de problèmes avec mon corps, corps de femme, avec lequel j’étais déconnectée.

      J’ai commencé à étudier l’astrologie il y a 5 ans dans une école, et lorsque nous avons appris le cycle de lunaison durant un séminaire, je me suis mise à me connecter à la Lune et à l’observer énormément, chaque jour… J’ai compris comment tout cela fonctionnait (elle se lève tôt après la nouvelle lune, puis très tard au dernier quartier, etc…) avec ses différentes énergies. Son énergie est maximale à la pleine lune bien sûr, et j’en ai profité pour prendre des « bains de lune ».

      Et là… Je me suis mise à avoir mes règles chaque mois ! Comme si le fait de me connecter psychiquement et physiquement à cet astre bien réel avait enfin révélé sa représentation interne et donc ma propre féminité…

      Aussi je te conseille de te connecter réellement la lune, notre Grande Mère ! à ses phases etc, et la considération extérieure devrait inexorablement se révéler à l’intérieur :)

      Bonus astro : En sachant que la lune représente l’inconscient, les émotions, les rêves, le corps, les humeurs (au sens premier d’ailleurs, les liquides), les dons naturels, physiquement les cavités (bien sûr l’utérus, mais aussi bouche, estomac… lieu des émotions !) tu peux regarder dans ton thème de naissance (beaucoup de sites l’astrologie en ligne te font ton thème, il faut rentrer tes données de naissance) au moins dans quelle signe est ta Lune : et comprendre que l’énergie de ce signe correspond à ta manière de vivre ta propre féminité, singulière.
      Déjà, voir si c’est un signe d’eau, de feu… bonne expérimentation !

      • MERCI pour ton témoignage précieux, Mélo. Ta phrase  » je me suis mise à me connecter à la Lune et à l’observer énormément, chaque jour » n’est pas anodine. Vraiment. Je me suis mise à l’observer de plus en plus aussi. J’en ai besoin en fait! Je ne le savais pas avant.
        Chaleureusement,
        Cécile

  12. Super ! Ca fait super longtemps que je me dis que j’aimerais lire ce bouquin « Lune Rouge », sans avoir vraiment envie de m’y mettre. Merci pour ton article, me voilà renseignée :) <3 C'est toujours aussi agréable de te lire, je te fais plein de bisous !

  13. En pleine expérience sorcière et femme lune rouge mais alors à 2000% incroyable! Je vais offrir ce livre à ma fille de 15 ans merci Cécile

  14. Merci pour cet article, qui tombe pile au moment où je commence le livre de Miranda gray…;-)
    Je me demande quelle est l’influence de la prise d’hormones contraceptives dans le cycle?
    Il me semble que la prise d’hormones dénature complètement le cycle et cela me pose beaucoup de questions en ce moment….

  15. Vraiment très intéressant et salutaire pour les femmes.
    Qu’en est t’il pour les femmes ménauposees?
    Merci Cécile

    • Oui je me pose la même question, car la période des règles dure sur une période de 20 à 35 ans selon les femmes, mais ce n’est pas toute la vie…qu’en est-il de cette trentaine d’années suivant la période de fécondité ? ces femmes ménopausées restent des femmes ! :)

      • Bien sur! D’après Miranda Gray: « pendant la ménopause vous plongez dans le secret de votre être intérieur » et « Votre perception de l’existence n’est plus cyclique : un équilibre s’est réalisé entre ces deux mondes. » C’est l’éveil absolu au monde intérieur.
        Je ne l’ai pas encore expérimente dans mon corps, mais certaines femmes ménopausées m’ont parlé d’une expérience très belle et d’une nouvelle étape.

        Chaleureusement,
        Cécile

  16. C’est vraiment très étrange. J’ai porté un stérilet hormonal qui bloquait les règles et du coup je n’avais aucun cycle et ce, pendant des années. Et depuis décembre 16 je n’ai plus de contraception (c’est un autre sujet j’en ai marre de subir la contraception du couple). Et je retrouve toutes ces sensations que tu décris, ces sentiments et cette impression de me nettoyer à chaque periode de règle. Et de ressentir à nouveau mon corps, mes ovules ovuler, mon utérus se contracter, mes seins se gonfler et se dégonfler. Bon j’avoue que les périodes un peu pénibles çà n’est pas simple mais ça me fait tellement me sentir à nouveau femme et à nouveau vivante ❤

  17. C’est une grande découverte ! waouhhh je suis vraiment bluffée et enchantée par cet article. Je vais enfin être plus tolérante envers moi même et arrêter de culpabiliser quand je suis dans la phase enchanteresse et sorcière. Un grand Merci belle Cécile …tu viens de me faire un grand grand bien.. quelle belle découverte . je vais l’acheter ce bouquin Lune Rouge.

  18. C est tellement çà, surtout depuis que mes enfants sont nés, je ressens plus intensément chaque partie de mon cycle et m’autorise à ralentir lors de ma période de règles je le vis mieux et me connais mieux, chaque femme devrait pouvoir avoir accès à ses informations si primordiales, merci pour la pertinence de cet article !

  19. Merci pour cet article qui va sûrement m’aider encore plus.
    Lune rouge faisait déjà parti de ma liste de livres à lire . Alors je crois que je vais m’y mettre.
    J’avais déjà remarqué que chaque mois je semblait revivre les mêmes sensations sans vraiment savoir comment réagir pendant les moments plus tristes du cycle. Vraiment merci à toi de nous parler de tout ça aujourd’hui

  20. Pingback: Le sens caché du cycle menstruel | Chama...

  21. Merci pour ce fantastique article!!!! On parle si peut de ces choses là, si ce n’est que pour parler de la méthode de « protection » du faite qu’elles nous pourrissent parfois la vie. Au fil du temps j’ai appris à vivre avec elles et à ne plus les trouver « dérangeantes ». Je m’étais déjà rendu compte des mes changements d’états au cours du mois, mais je n’avais pas pris le temps de me renseigner plus que cela. Alors un grand merci pour avoir partager cet article! Un gros bisou de Colombie (et oui tu es lu de loin ;) et bonne continuation!

  22. Cela raisonne en moi évidemment… Pendant longtemps j’ai cru que tous mes moments depressifs étaient du a quelque chose de plus profond mais depuis que j’ai eu mes deux filles, je ne prends plus la pilule qui me faisait me sentir quelqu’un d’autre (et suis passée à la cup depuis 2 ans et je vis beaucoup mieux mes règles physiquement). Je ressens ces différentes phases et j’apprends à mieux m’écouter lorsque je suis fatiguée, ou « vidée ». Parfois c’est assez compliquée à gérer j’ai l’impression de devenir folle, d’etre hors de moi, de ne plus me maitriser… Je peux me sentir profondément triste tout en bas parfois, mais c’est pour mieux « remonter » et apprécier les moments joyeux et remplis d’énergie. Merci pour cet article, je pense que beaucoup de femmes s’y reconnaitront, cela fait beaucoup beaucoup de bien de savoir que nous ne sommes pas seules à nous penser à plusieurs visages…

  23. Cet article est très intéressant, merci de nous ouvrir les yeux sur des choses aussi importantes!
    De mon côté je suis un peu dans le même cas que peneyume, je n’ai plus mes règles depuis des mois (après avoir arrêté la pilule, mon corps doit être complètement chamboulé) et bizzarement mon cycle me manque! Je me sens perdue, comme éteinte et asséchée de l’intérieur, je n’ai plus de rythme intérieur,c’est comme si j’avais perdu un lien à la nature.
    D’ailleurs je réalise qu’en ce moment je n’ai aucune ambition, aucun projet, aucune envie de chercher un travail alors que je devrais. Je suis repliée sur moi-même et pas du tout ouverte au monde. Il y a sûrement un lien!
    J’espère que les choses vont finir par se remettre en place.

  24. Milles mercis pour cet article formidable, je comprend mieux pourquoi j’ai toujours aimée la lune, je comprend mieux beaucoup de choses en fait. Je crois qu’il sera un sacré coup de pousse dans ma démarche de m’aimer <3
    Belle journée

  25. Emma - Planet Addict

    Coucou Cécile ! Merci pour ce superbe article, je lis en ce moment même lune rouge que je tarde à terminer. Je publierai aussi un article dessus prochainement, je ne manquerai pas de mentionner le tiens ;)
    J’avais fait le cadran pendant un moment, puis j’ai arrêté mais je vais le reprendre dès mon prochain cycle a présent que j’ai un peu plus de recul. Depuis plus d’un an aussi je me suis mise à la symptothermie, je ne sais pas si tu connais. Il y a une appli ou entrer sa température et ses observations, je trouve que c’est un beau complément au cadran, car on y ajoute des éléments physiques.

    Pour ce qui est la phase de la sorcière, pareil depuis plus d’un an je suis passée au flux libre instinctif, je ne mets plus ma coupe et ça se passe super bien. Cela me permet d’être vraiment plus alerte de mes règles et au début je pensais que cela serait handicapant alors qu’en fait pas du tout, je ne me suis jamais sentie aussi libre ! Tu as déjà testé ?

    Bises et encore merci pour ce beau travail (car le livre est riche d’info et très long donc bravo pour cette synthèse !)

  26. Ohhh, mais il est top cet article, je partage aussitôt !
    C’est tellement triste de constater ça « Toutes celles qui ne sont peut-être plus connectées à leur cycle parce qu’elles travaillent trop (…) »
    Bref, on peut faire évoluer les choses, positivons !
    ++

  27. Merci Cécile pour cet admirable article. Voilà un moment que je voulais lire Miranda Gray. C’est parti!

  28. Merci Cécile , encore un magnifique article ! C’est toujours un plaisir de te lire ! Ca m’a donné envie de lire ce livre ! Prochaine lecture …. Plein de bisous

  29. Cela m’a donné envie de lire le livre ! J’ai moi aussi remarqué que dans le mois plusieurs personnalités se succèdent… Actuellement je prends une pilule qui me supprime mes règles. Néanmoins grâce a une appli mobile je sais quand elles auraient du arriver (j’aime le savoir pour connaitre où j’en suis). Puis je me fier à cela, à cette date « fictive » pour commencer à pleinement analyser et observer mon cycle ? Ou bien penses tu qu’il est faussé par la pilule ?
    Bonne continuation

  30. Cécile, tu es juste incroyable. Je suis en train de lire Lune Rouge et de prendre conscience du miracle du cycle féminin qui nous connecte toutes et nous fait vivre au rythme de la lune. Et tu écris un article à ce sujet! Quelle plus belle marque de cette fabuleuse interconnexion des coeurs et des âmes? Merci pour tout, femme aux mille visages, tous plus beaux et profonds les uns que les autres.

  31. Superbe!!!!Tellement intéressant, je comprend bien des choses maintenant. J’ai aussi réalisée dans quelle phase j’étais maintenant (enchanteresse) avec tout le branle bas d’émotions que j’ai fais subir à mon conjoint ce week-end :P

    Je comprend aussi pourquoi quand j’étais plus jeune je me considérais comme une sorcière et que je proclamais comme telle (dès l’âge de 10 ans j’ai eu des règles abondantes, douloureuses et interminables-28 jours sur 30- et ce jusqu’à mes 15 ans où mon médecin m’a enfin prescrit la pilule).

    Cependant depuis mon 3ième accouchement, j’ai un stérilet de cuivre et je n’ai plus besoin de prendre la pilule (que je prenais en continue avant de tomber enceinte) et j’ai remarqué comment mon énergie est différente. Étant « prisonnière » du cycle artificiel que j’avais, ma phase enchanteresse était ÉNORME ET LONGUE….. j’avais l’impression de me chicaner constamment avec mes enfants et mon conjoint. Depuis le changement, je savoure les phases vierge et mère qui me donnent des rêves et des projets plein la tête!!! :) Pauvre adolescente que j’étais….elle n’a eu aucune chance , je comprend tellement maintenant….tout s’explique!!!
    Merci , je partage cet article à mon conjoint (qui j’espère, comprendra )

  32. Merci pour cet article très intéressant !
    mais du coup je m’interroge sur les femmes qui, comme moi, ont des cycles irréguliers, les phases durent alors plus d’une semaine, comment comprendre quel est le visage du moment ? Cela nécessite beaucoup d’introspection ce qui n’est, pour le coup, pas évident pour toutes.
    Avez vous des réponses ?

    • Chère GeyaH,
      En général, c’est la phase pré ovulatoire qui fluctue.
      La pratique de la « Symptothermie » peut vous aider à y voir plus clair dans vos cycles.
      Il s’agit d’une méthode d’auto-observation, ou méthode d’indices combinés (températures, glaires cervicales, position du col)
      Utilisée pour la contraception, la conception ou tout simplement pour l’observation de son corps, de ses cycles et mieux comprendre ses émotions.
      Bien à vous ! <3

  33. Salut Cécile!
    Je suis contente de lire un nouvel article de toi ;-) J’ai supprimé mon compte facebook (surement mon coté Lune Rouge).
    Ton article me fait du bien .
    J avais deja bcp été inspirée et accompagnée par celui ci http://www.lepalaissavant.fr/comment-bien-vivre-son-cycle-menstruel/.
    J’ai enlevé mon stérilet il y a bientôt 1 an et abandonné toute contraception.
    Je m’étais rendu compte que je n avais pas conscience de mon cycle naturel, à moi, il avait toujours été modulé et étouffé par la pilule.
    Quel drôle de changement! Quel pic en tout sens! Quel pagaille!
    Et puis petit à petit, je me suis mise à m’écouter, à m’observer et à voir revenir des signes dans le boulot, les relations à moi et aux autres, la libido, les vêtements , la nourriture etc…
    Mon propre cycle, mes propres phases, mes propres singularités.
    Et ouf, je lis ton article juste à temps car je m’apprêtais à avoir une discussion du genre tsunami avec mon mari (phase enchanteresse) et je vais peut etre dessiner ou appeler ma copine plutôt que de créer du drame.
    Avec mon amie Nastasia, on s’est souvent dit qu’on avait du etre ou que l’on sera un jour pote avec toi, à siroter un thé, s’étirer, danser, rire ou pleurer.
    Merci Cécile et plein de bisous à toi

  34. J’aime beaucoup cet article!
    Du coup je me suis replongé dans la tenue d’un cahier lunaire (même si je suis un homme :) et me suis amusé à regarder en arrière le mois de février par curiosité et comprendre les différentes interactions que j’ai eu avec mon amie; et bien ça colle parfaitement avec ce que tu expliques, génial! quel serait le meilleur moments par exemple pour envisager de parler de l’avenir avec sa belle? Énergie dynamique de la phase vierge ou phase de mutation de la mère? (je suis curieux!)
    Merci en tout cas pour ton dévouement et ton implication.

  35. Ce serai super cool un jour que tu intègres un bouton de traduction en anglais. J’ai plein d’amies qui ne parle pas le français à qui j’aurai bien partagé cet article et d’autres :)

  36. Que d’histoire pour une chose des plus naturel, tu aime ta compagne avant pendant après, je pense mesdames qu’ils faut que vous devriez vous arrêter de vous focalisé sur sa ,car quand je les ai je suis une femme quand je les ai plus je ne suis plus bon à rien ménopause , ma compagne quelle est ces règles ou pas reste ma compagne et rien ne change dans notre vie, il y a l’amour puis la douche et la vie continue et les liens sont toujours là, je l’aime je apprécie même dans ces moment là un point ces tous.

  37. Article très intéressant ! à faire lire à sa fille, ses amies, aux femmes de son entourage.
    Le cycle ne doit pas être vécu comme un fardeau au contraire
    <3

  38. Bonjour ! Et pour celles qui n’ont plus de règles suite à un implant contraceptif, où se situe t-elle dans tout ça ?

  39. Hey mais moi je suis enceinte et je ressens quand même ces cycles aussi !!! Super article !!! <3

  40. Merci Cécile pour cet article très intéressant :-) Mais je m’interroge… qu’en est il alors de la femme ménopausée? J’ai 53 ans, en ménopause depuis 6 ans, et après des années difficiles, je me sens maintenant plus femme que jamais. Fini les ups and downs, les sautes d’humeur ou la depression. Donc fini les différentes phases? en ce qui me concerne, l’arrêt des règles et le délicat et difficile passage entre les règles, le périménopause et maintenant la ménopause ont apporté leur lot de souffrances. Cette souffrance a permis un éveil et le développement de la force intérieure. C’est merveilleux :-) Je souhaite à toute femme que cette phase de leur vie leur permette de se recréer, se renforcer, s’adoucir et vivre enfin pleinement :-) Merci pour ton site que tu as su rendre si généreux :-)

    • Merci Sylvie,

      En effet, tes mots coïncident! Je veux bien croire que tu te sens plus femme que jamais. Tu parles d’une force intérieure et la ménopause est associée à une forte intériorisation de l’énergie d’après le cadran lunaire. Un équilibre. ça te parle?

      Je t’embrasse,
      Cécile

  41. Un article passionnant et inspirant qui aide à envisager chaque phase avec plus de sérénité Cécile. Oui nous sommes multiples et uniques. Je me reconnecte à la Lune depuis 1 mois à peine et plus je m’y intéresse plus je lis d’articles qui m’ouvrent des pistes pour mieux vivre toutes les phases de mon cycle et reprendre contact avec mon pouvoir de femme.
    Mille Merci pour ce magnifique partage.

  42. Merci Cécile pour ce très bel article !
    Il me rend un peu triste toutefois, parce que je suis de nouveau sous contraception, après 2 ans sans, et que j’aimerais tellement rester « au naturel »… Mais, en pleine création d’entreprise, je n’aimerais pas concevoir un enfant maintenant, et pas envie de latex entre mon homme et moi… Toujours un sujet compliqué la contraception ! Du coup, j’ai l’impression que ça me met face à ce que j’ai l’impression de perdre depuis quelques mois, même si avec Nuvaring j’ai mes règles, je sais que c’est « pour de faux ». J’espère que je vais réussir à positiver cela !

  43. Article très intéressant comme tous les autres! Pour ma part j’avais déjà conscience de ce cycle au niveau de mes émotions, très différentes d’une phase à l’autre. Mais c’est intéressant de voir les symboles qui sont attachés à chacune de ces phases. J’ai une question qui dévie un peu de ce sujet, à propos des émotions et de l’arrivée du printemps. Au-delà du plaisir de voir le beau temps revenir, je me sens à chaque fois hyperémotive pendant le printemps… Est-ce que je peux trouver des réponses sur ce sujet dans le yoga ? Si oui est-ce que tu aurais un livre ou une pratique à me conseiller ? Merci d’avance, je trouve tes mots toujours très profonds et pertinents, c’est pourquoi je me permets de te poser cette question…
    Très bonne journée/soirée.
    Adeline

  44. Bonjour à toutes,

    Même en connaissant toutes ces jolies phases, que j’ai eu la chance de découvrir lors d’un cercle de femmes, j’ai eu plaisir à lire ton article.

    De mon coté, mes règles ne sont plus vécues négativement, j’ai appris à les aimer et être heureuse d’être une femme. Cela a pris du temps car ma mère ne m’a pas « transmis » cet héritage avec amour donc j’ai plus été contrarié dans mon adolescence par leur venue aux moments inopportuns (vacances à la mer, visite de mon copain ;o) , stage piscine…).

    Maintenant je me rends compte de leur symbolique et de la beauté d’être une femme complète. J’aime regarder la Lune le soir car nous sommes liées.

    Avant ma deuxième grossesse j’étais très receptive à ces 4 phases mais depuis mon accouchement (7mois maintenant) et mes hormones encore un peu derèglées, je dois les réapprivoiser et être patiente car je sens ma culpabilité apparaître avec mon impatience et mes mauvaises humeurs (+++ parfois) que je peux faire subir à mon entourage proche lors de la phase dite sorcière.
    Je dois faire preuve de compassion envers moi même et être de nouveau à mon écoute, à l’écoute de mon corps, de mes besoins (pas qu’à ceux de mes enfants ;o)

    Belle continuation à vous toutes dans vos parcours de femme.

    Emilie

  45. Une petite question: est-ce que tout ces principes s’applique lorsqu’on prend la pillule ?

  46. Bonjour, je viens de tomber sur cet article,

    depuis quelques mois je penses exactement à faire un carnet du genre avec mes rêves et mes phases émotionnelles, sans pouvoir mettre de mots ou de phénomènes sur tout ça, et en lisant ceci c’est comme si j’avais trouvé un morceau très important d’un puzzle interminable.
    Merci tellement, je sais pas si ça serait possible pour vous un jour de traduire cet article, mais je l’ai envoyé à toutes mes amies francophones, j’aimerais pouvoir l’envoyer aux anglos aussi. C’est tellement un article important – pas tout le monde à accès au livre que vous avez lu, encore une fois merci tellement de partager vos connaissances sur le sujet. Si un jour vous traduisez, envoyez moi le lien – maude.o@live.ca

    Merci, je vous envoies tout l’amour et toute la lumière.
    Maude

  47. Nathalie PERCHERON

    Chère Cécile,

    Bonjour / bonsoir suivant le moment où tu liras ce message :-p

    Comme toujours tu as les mots qu’il faut pour les mettre sur nos maux justement……
    Chez moi aussi, il y a des petites frictions avec Monsieur à cette période, et puis l’envie de rien, plus de motivation pour rien, de la fatigue….

    En lisant ton post je me rends compte qu’on est toutes dans le même bateau et ça fait du bien de se dire qu’on est pas seule!!!!

    Moi aussi je suis une porteuse de coupe depuis quelques mois maintenant et je me suis affranchie de la contraception depuis la naissance de mon fils i y a trois ans, du coup je suis beaucoup plus en phase avec mon corps et ses humeurs ainsi qu’avec celles de mon esprit.

    Comme Emilie, je ne vis pas mes règles de façon négative au contraire, elles sont ma force, à chaque cycle je renais c’est une nouvelle moi à chaque fois.

    Perso je n’ai qu’une règle : « écouter ce que me chuchote mon corps » quand je suis en phase enchanteresse ou sorcière je ne fais que suivre mon instinct même si celui-ci me dit de me replier sur moi-même, de fuir un peu les autres….. en règle générale je me fais des weekend à la maison (je ne reçois pas et je ne sors pas), pas de yoga simplement des exos de respiration et j’ai la chance d’avoir un mari compréhensif et réceptif à ce genre de situation qui me laisse tranquille et du coup s’occupe de notre petit chameau de fils.

    Et puis ensuite je reprends ma place de femme, épouse, maman ….et hop ça repart!!

    @ bientôt pour de nouveaux partages!!!!!

    Namasté

    Nathalie

  48. Merci Cécile pour cet article très intéressant et important pour chaque femme !

    J’ai cherché sur ton site mais je ne parviens pas à trouver la réponse : tu indiques dans ton article sur la cup pouvoir faire du sport et du yoga durant tes règles. Je sais que la pratique doit légèrement changer à cette période et être plus douce mais peux-tu nous donner ton ressenti et ta propre pratique à cette période ? Peut-on pratiquer le 1er jour ? Que faut-il éviter ?

    Je te remercie infiniment par avance si tu peux me conseiller.

    Belle journée à toi :)
    Allie

    • Bonjour Allie,

      Si tu parles de yoga quand tu parles de « pratique », mon expérience c’est que pendant mes règles je suis plus fatiguée, courbaturée, j’ai besoin de douceur et de patience. J’évite les postures très physiques genre « je veux me prouver quelque chose! » et je choisis des postures au sol, des flexions avant, où je peux prendre le temps d’aller vers l’avant et de sentir mon corps, là où ça tire, respirer pour aider à ouvrir. Tu peux pratiquer quand tu veux!

      Idées posture: Sukhasana flexion avant (poser la tête sur une brique de yoga ou une couverture)
      Baddha Konasana
      Upavista Konasana
      Supta Baddha Konasana (avec des couvertures, des briques sous les jambes!)

      J’espère que ça répond à ta question.
      Chaleureusement,
      Cécile

  49. Bonjour Cécile,
    Merci pour cet article passionnant ! Tes explications me donnent envie de suivre mon cycle de plus près et d’adapter ma routine/mes activités selon les périodes. Je vais donc commencer à prendre des notes…
    Bien que ce ne soit pas mon cas, je me demandais tout de même si cette vision du cycle d’appliquaient également aux femmes enceintes ?
    Au plaisir de te lire.
    Natasha

  50. Un petit complément au message que j’ai laissé il y a quelques jours.

    Il y a un livre écrit par une gynécologue qui évoque le fait que d’après elle, une grande part des maladies gynécologiques sont « héréditaire » et qu’elles se transmettent en générale sur 3 ou 4 générations…en générale pas plus. Il est donc intéressant de prendre soin de soi et de discuter si possible dans notre entourage familiale (féminin) des parcours de vie de chacune pour s’écouter au mieux et s’aimer de tout notre coeur.

    Malheureusement, je ne trouve plus le nom du livre ou de l’auteur pour l’instant, j’en referai part lorsque je le retrouve.

    Bon chemin à toutes!

  51. Beaucoup de gratitude pour cet article qui tombe à un moment où j’ai perdu justement mes repères de cycle et où j’essaye de les retrouver.
    A cause d’une forte suspicion d’Endométriose, je teste actuellement une prise de pilule en continu. Et moi qui connaissait si bien mon cycle et mes variations d’humeur, aujourd’hui, je suis perdue parce que je n’ai plus de règles donc plus de repères.
    Alors ce soir j’ai pris soin de prendre des notes sur ton article qui me parle beaucoup, et je vais tenter de reconnaître chaque phase avec mes changements d’humeur qui eux continuent..
    J’étudie aussi l’influence de la lune sur moi et j’aimerai réussir à comprendre ce rythme, pour lâcher prise et arrêter de me battre pendant ces phases où je lutte et résiste contre cette part d’ombre que je rejette.
    Alors juste MERCI à toi pour ton aide dans cette recherche.

  52. Merci pour ce très bel article Cécile ! Je suis justement à une période de ma vie où je me connecte de plus en plus à mon corps et à mon féminin sacré. J’essaie de mettre en route un bébé, et en lisant ton article, j’ai découvert que j’étais une femme lune rouge … Si je comprends bien, ce n’est pas vraiment le mieux pour tomber enceinte ;-) Mais, après tout, j’imagine que la Nature sait très bien ce qu’elle fait et que si ce désir d’enfant est tellement profondément ancré en moi, c’est qu’il y a une raison et que les choses se mettront en place toutes seules, lune rouge ou lune blanche :-) Du moins j’espère !

    Je t’envoie plein de douceur pour te remercier de tout ce que tu partages au quotidien et qui m’aide à cheminer <3
    Anne-Sophie

  53. Coucou Cecile,

    Une petite question, as tu déjà entendue parler de la symptothermie? Il s’agit d’une méthode de « contraception » naturelle (une sorte de combiné de methode de Billing…et d’autres) dont j’entends plutôt du bien…Du coup je voulais savoir si tu en as eu quelques échos…
    Pour l’instant je n’ai pas essayé mais ca a l’air d’etre la méthode la plus respectueuse du corps que je connaisse….

    Sinon, bonne découverte et surtout bonne continuation….Un IMMENSE MERCI pour tes partages…je grandis et tes partages m’accompagne dans la création d’une vie qui me fait vibrer!

    J’espère avoir l’occasion de te rencontrer!

    Avec toutes mes pensées,

    Marine

  54. Excellent article c’est comme cela que ça devrait être expliqué aux jeunes filles …Et aux hommes également ..Je partage

  55. J’ai longtemps pensé que mon cycle etait un fardeau.Ma mere m’avait répété qu’elle avait toujours détesté ce moment et qu’elle aurait préfèré être un homme. Pendant mes regles, j’etais submergée par d’intenses douleurs qui m’immobilisaient, je vomissais, je souffrais le martyre. J’ai eu un enfant et la vie s’en est trouvée bouleversée. J’ai appris à accepter un nouveau rôle et du coup à regarder mes regles différemment. Une amie m’a parlé des quartes femmes que l’on etait et des quatre saisons que l’on traversait pendant notre cycle, Cela m’a énormément parlé. Beaucoup plus que l’explication scientifique qui cherche du coup à nous soulager en nous prescrivant des hormones par exemple ou de l’ibuprophene. En fait le meilleur médicament c’est ce nouveau regard sur mon cycle. Votre blog est une pépite qui explique très bien tout cela. Le meilleur médicament c’est l’acceptation de soi. Je suis la jeune fille, la femme, la mere et là grand mère, qui m’aime me suive :)

  56. Je découvre ton blog grâce aux Graines Vertes de Natasha (Echos Verts) et j’en suis ravie :) L’introduction de ton article, c’est du vécu pour nous aussi ! Et toutes ces descriptions me parlent énormément.
    Bon, j’ai mes règles presque au milieu entre pleine lune et nouvelle lune. Mon cycle est un tel bazar et ne fait jamais deux fois la même durée, du coup, je me demande si ça a un quelconque sens pour moi !
    Merci pour ce beau résumé en tous cas, qui me donne envie de lire le livre en entier :)

Laisser un commentaire