>> Articles qui pourraient vous intéresser

Ode à la nourriture – Comment pratiquer une alimentation consciente

Je suis tombée raide dingue amoureuse de cette ode, ce poème, ce guide pratique à une alimentation consciente. Je le partage avec un grand bonheur, avec vous, aujourd’hui. Je l’ai traduit de l’anglais (version originale) et j’espère que vous l’aimerez autant que moi. Et que vous le dégusterez lentement – comme un baiser.

DSC05750

Kerala, Inde – Pause repas!

« Je dois vous apprendre à manger, vous ne savez pas comment manger, alors je dois commencer depuis le début. D’accord ? Maintenant s’il-te-plait, assieds-toi calmement et croise tes mains. Joins tes mains en signe de prière et sens que tu vas être béni. Tu vas être béni. Calme toi et vide toi pour recevoir le cadeau du Divin. S’il n’y a pas de vide en toi, rien ne peut rentrer.

Tu es entrain de recevoir le meilleur cadeau de la vie ; c’est ta nourriture, pour ton accélération, pour ta guérison, pour ta pureté. C’est quelque chose pour aujourd’hui, en ce moment, merveilleusement magnifique, plein de bénédictions et de bonheur complet. S’il-te-plait concentre toi. Maintenant, s’il-te-plait, incline toi pour un moment de prière – un tout petit peu, pas beaucoup. Ok, s’il-te-plait ouvre tes yeux et touche tes épaules avec tes mains comme un signe de force. Touche tes genoux comme un signe de force, touche ton cœur comme un signe de compassion, et touche ton front et après s’il-te-plait, mets ta nourriture devant toi comme elle a été servie et mets ta main dessus pour la bénir. Concentre toi et bénis ta propre nourriture, calmement et en silence. Créé une relation avec ton alimentation, ton esprit et ton âme.

Sois calme et silencieux. Il y a du divin en toi – sens le. Sens l’aliment, morceau par morceau; touche le et demande à ce que quand tu deviennes une partie de lui et il devienne une partie de toi, il y ait une union. Tu es entrain d’expérimenter une union ; tu es entrain de vivre une relation. Cet aliment deviendra une partie de toi et tu deviendras une partie de lui.

Maintenant cette nourriture a une identité. Maintenant, c’est entre toi et ton identité. Une fois que c’est lancé, elle peut te donner des ballonnements, de l’indigestion, ça peut créer de la pagaille en toi, ça peut créer du poison chez un Homme. Peut-être que tu ne vas pas le digérer complètement ; ça peut déranger ton colon, ton colon descendant. Peut-être que tu la sentiras si lourdement en toi que tu souhaiteras ne jamais l’avoir mangé dans un premier temps ; par conséquent, créé une amitié, créé de l’amour, crée de la grâce, créé un état d’esprit respectueux. Toi et ton aliment deviendront un. Enlève l’impolitesse « Je vais le manger, je vais l’avaler, je vais l’avoir. » Tu as du temps, tu as de l’espace, tu as de la grâce, tu as du bon et tu bénis ce qui va devenir tien, pour qu’il puisse te rendre service demain.

Maintenant, tu dois la toucher, la regarder et la sentir exactement. Tu dois parler mentalement à ton aliment. Demande lui, «  Que vas-tu me faire ? ». Parle à ta nourriture. C’est très difficile pour toi parce que tu es occidental: tu veux conduire une voiture, parler au téléphone et manger en même temps – et si la voiture avait une chaise percée, tu voudrais aller aux toilettes en même temps. Mais ceci n’est pas la vie. Les animaux ne vivent pas comme ça. Tu es humain: touche le, sens le, parle avec elle et dis lui, “Je t’ai choisi, je t’ai cuisiné, je t’ai amené ici pour devenir une partie de moi ». Créé une relation très gracieuse, une relation d’entente, d’affection et d’amour.

DSC_0080

Maintenant s’il-te-plait, avec tes mains, choisis ce que tu vas manger. Chaque morceau doit être touché par les 5 doigts, au moins une portion avec les 5 doigts et envoie toute ton énergie envers les aliments avec tes doigts. Et quelle que soit la portion que tu mets dans ta bouche, que ce soit comme un baiser, puis mâche-la. Ta salive doit devenir une portion du tout – 25% de l’aliment. Mâche-la totalement, librement, avec espace. Tu n’as pas à garder tes lèvres fermées à tout instant. Certains d’entre vous ont l’habitude de mâcher – smack, smack, smack – tu peux faire ça, ce n’est pas mauvais. Mais chaque mouvement doit avoir 25% de salive mélangé avec. Tu as la capacité, qui est la plus nourrissante de toutes, de donner la santé et créer de la jeunesse ; elle est dans ta bouche ! Mâche la et ne l’avale pas, ce n’est pas ce que j’ai dit. Tout ce que j’ai dit c’est de la mâcher, la mélanger, la broyer, quoi que tu veuilles faire, mais continue, ne l’avale pas encore. Ça devrait être totalement gélatineux, sens le avec ta langue et utilise ta langue pour ramener un peu de jus dans l’ensemble.

Maintenant, très doucement, assimile-le. Tu peux l’amener à l’intérieur de la gorge en plusieurs fois, et avec l’aide de ta langue, nettoie ta bouche, autour de tes dents, à l’intérieur, en haut, en bas, tu sais. Nettoie ta bouche une fois pour toutes. N’est-ce pas dommage que je sois entrain d’enseigner à des adultes comment manger ? Mais non, car c’est un kriya (une pratique, une technique) qui garantit santé, jeunesse et force pour toujours. Maintenant, regarde comme ta bouche est propre – qu’il n’y ait rien à l’intérieur. Bien, retourne à ta nourriture à nouveau. Regarde la, regarde ceci, regarde cela, peut être parle à cette personne puis prends une petite portion et très affectueusement, mets la dans ta bouche. Souviens-toi simplement, les cinq doigts doivent la toucher et de la  même façon, mâche-la. Ça semble ridicule n’est-ce pas, mais au final, nous discuterons si nous étions vraiment ridicules avant ou après avoir mangé.

Toute personne qui n’a pas le temps de se nourrir, est malade pour commencer.

Maintenant, calmement et en silence, dans cette démarche, s’il-te-plait mange.  Chaque fois que tu dois le répéter ; tu dois créer une relation hypnotique avec cet aliment aujourd’hui. Il va devenir une partie de toi, tu vas être une partie de lui. Chaque fois, ta bouche devrait être totalement propre et absolument vide avant que tu ingères une seconde bouchée et que tu la mâches. Tu dois tout voir et tout goûter. La nourriture dans ta bouche ne peut pas aller dans ta gorge et ton estomac avant qu’elle ne soit tendre à ton palais.

Ce que j’essaye de te faire expérimenter, c’est la nourriture, que nous engloutissons généralement en 15 minutes. Mais si tu procèdes et mange de cette façon, méthodiquement, elle deviendra ton meilleure ami, ta meilleure force et ton meilleur toi. Ton système nerveux au complet bouge quand ta bouche et ta langue bougent ensemble. Je veux que tu le sentes, je veux que tu la comprennes. Je sais, nous devrions juste l’avaler et aller au cinéma, n’est-ce pas ? Tu avales des choses, mais tu ne les manges pas.  Quand tu avales les choses, elles avalent ta force, ta vie, après il ne reste rien de toi.

Manger lentement, est la plus grande des méditations sur Terre. Tu as deux choses pour toi : ta nourriture et ton énergie. Tu vas bénir chaque muscle, chaque morceau de ta nourriture, chaque soupçon qui la compose. »

Yogi Bhajan a enseigné ce Kriya, au Nouveau Mexique, le 13 Août 1992

Pour approfondir

La méthode que Yogi Bhajan décrit dans le texte plus-haut est un rêve. Idéal, à mettre en pratique, à personnaliser. Ne vous bloquez pas immédiatement en pensant: je ne pourrais jamais prendre toutes ces dispositions. Laissez le sentiment (bhava) du texte vous remplir et vous inspirer.

Par exemple, essayez la technique de nettoyer tout l’intérieur de votre bouche avec votre langue au cours du repas. Vous allez voir, c’est jouissif! Ou bien, regardez vos aliments avant de commencer à manger et pensez avec amour: Je vous ai choisis.

DSC08673

Quand nous prenons un repas en pleine conscience (ou plutôt, en la pratiquant) nous finissons notre repas joyeux et reposés. Avec la sensation certaine d’être nourri et aimé par la vie. C’est délicieux, c’est rassurant, c’est fort. A l’inverse, quand nous mangeons en pensant à autre chose, en remplissant la bouche avant que la bouchée précédente soit finie, en se pressant, en écoutant ou en regardant autre chose, nous finissons notre repas  dans l’urgence, le manque. Avec de problèmes digestifs et de santé.

4 conseils pratiques

Voici 4 conseils pour une alimentation consciente, validés par la Dr. Susan Albers, spécialisée dans l’alimentation consciente:

  1. Quand tu vas manger: pose tes fessiers sur une chaise. Si tu es debout, tu vas manger vite et mal digérer. Et si tu es dehors, tu peux t’asseoir sur un banc, prendre 5 minutes pour apprécier ton dessert et repartir!
  2. Quand tu vas manger: donne toute ton attention à ce grand moment de bonheur! Tu aimes manger? Alors pourquoi faire quelque chose d’autre en même temps? Si tu aimes quelqu’un, est-ce que tu serais sur ton téléphone en même temps que tu l’embrasses? A-ha! :) Selon l’INSEE, une personne sur dix regarde la télévision en mangeant le matin, une sur cinq le midi et une sur quatre le soir. Que de baisers perdus.
  3. Une bouchée après l’autre. Si tu as l’habitude d’avaler et de te presser, une des techniques les plus efficaces (et dures) consiste à poser son couvert pour mâcher et ne le reprendre qu’une fois la bouche vidée. 
  4. Parce que ta bouche est vierge de sensations quand tu commences ton repas, ta première bouchée sera toujours la plus goûteuse. Explosion de sensations et de saveurs. Ne laisse pas cette première bouchée passer et être éclipsée par autre chose. Si tu es présent pour cette première bouchée, tu le seras probablement pour toutes celles qui suivront.

Retrouve la joie du plus grand plaisir qui existe sur Terre: déguster la nourriture qui t’aime, t’embrasse et te guérit. A vous !

Pin It

27 Réponses à Ode à la nourriture – Comment pratiquer une alimentation consciente

  1. Merci Cécile d’avoir traduit ce texte pour nous, et de l’avoir partagé. Comme il est riche! Je le relirai, plusieurs fois, pour m’en imprégner, et certains passages me donnent hâte que le moment de se mettre à table arrive pour essayer! Il est vrai que la nourriture est une telle source de plaisir, de bonheur! Et comme beaucoup, je me rend compte que choisir avec soin ses aliments a une telle importance pour soi, mais aussi pour le monde qui nous entoure. Merci de m’accompagner sur cette voie!

  2. Merci ;) infiniment

  3. très bon moyen de se réconcilier avec la nourriture quand on revient de loin! magnifique thérapie! merci ;)

    • Avec plaisir Emy !
      C’est le meilleur moyen que j’ai trouvé :)
      et ça développe une relation vraiment spéciale et profonde avec sa nourriture. Que du bonheur.
      Bonne pratique!
      Bises,
      Cécile

  4. j’ai mangé en lisant cet article ! je sais, c’est pas bien :p mais j’ai suivi les étapes et à la fin, j’ai terminé avec le sourire, merci pour cette « prière », il faut aimer et ça prend du temps

  5. C’est tellement beau ce texte! Merci de l’avoir traduit et de nous l’offrir!

  6. Bonjour, un très joyeux merci pour le partage de ce texte! Depuis que je l’ai lu, j’ai beaucoup progressé dans ma capacité à manger sereinement. Je repense à ces douces paroles avec délectation: elles expliquent si bien comment retrouver une relation de bien-être avec nos aliments! Quel bonheur! Merci

  7. J’adddooooorrrre cet article que je découvre juste

  8. Pingback: Ode à la nourriture : comment pratiquer une alimentation consciente ! | Ayurvéda Magazine

  9. je n’ai jamais essayé cette thérapie comportementale avec les aliments mais je ne sais pas si ça prend du temps de penser si fort à la nourriture pour l’avaler ensuite de bon cœur et avec bonne humeur ^^ bon courage à tous ceux qui continuent d’y croire.

  10. Bonjour Cécile, je te remercie pour cette très belle et bienveillante ode qui vient appuyer le changement qui s’effectue en moi depuis un an dans mon rapport avec la nourriture. En effet, manger rend joyeux !

  11. Cet article est juste parfait, merci Cécile ! :)
    Bises,
    Lili

  12. Merci pour cet ode !!! C’est tellement beau ! Par contre avec un petit en bas âge oulala j’ai parfois bie. Du mal à manger tranquillement …. Mais j’y mets l’intention ! Merci

  13. Bonjour Cécile,

    Je n’ai jamais vu le sujet de la mastication aussi joliment traité, tu as une plume très persuasive!!

    Pour les adeptes du « je n’ai pas le temps » vous pouvez mastiquer en comptant le nombre de mouvement de votre mâchoire, soit 30 à 50 fois pour que votre nourriture soit assez liquide et imprégné de salive, votre digestion sera parfaite. ;)
    Bien sûr entre temps vous aurez eu le plaisir de ressentir réellement le goût de vos aliments. ;)

    Merci infiniment pour cette article et la pureté de tes mots Cécile,
    A très bientôt!! :D

    Bises,

    Adrien

    • Merci Adrien :) Manger est vraiment une passion. Je suis sure que tu comprends.
      Et pour ceux qui veulent approfondi leurs découvertes, je les invite à découvrir ton blog.
      Bises chaleureuses,
      Cécile

  14. Bonjour Cécile, tout d’abord un grand Merci ! Tes articles sont fabuleux de clarté et de concision, et surtout, surtout : j’apprécie énormément de ne pas lire « il faut » mais « vous devriez essayer », ce qui n’est pas si fréquent ! Grâce à toi je suis en train de prendre un tas de décisions sur des sujets dont j’étais convaincue sans être encore passée à l’action ! Youpi ! Youpiiii !
    Juste une petite question concernant la digestion des fruits (désolée de la poser ici mais je ne remets pas la main sur l’article concerné) : est-ce le même processus pour les fruits cuits ? J’aime bien ma petite compote en fin de repas mais je serai tout à fait capable de la manger une heure avant :) on n’est plus à ça près puisque j’adore le changement ! Hihi. Plein de bonnes ondes à toi. Antonella.

    • Bonjour Antonella,
      Très bonne question: les fruits cuits comme une tarte aux poires ou une compote sont les bienvenus à la fin du repas :)
      Merci pour tes mots plein de gentillesse.
      Bises,
      Cécile

  15. SUAREZ-CADENAS Dominique

    Bonjour Cécile,
    merci pour ces conseils, je découvre l’Ayurveda et ce mode de vie et d’habitudes alimentaires. A 63 ans quel dommage et que de temps perdu!! mais je m’y tiens depuis 3 jours !! je sais c’est peu et ce n’est pas evident.
    je pense avoir un fort déséquilibre de vata et pita et kapha est en forte baisse. je suis Vata et Pita , je manque de concentration, mon esprit n’est jamais au repos, je parle sans arrêt!! (veuve, je me parle toute seule!!), et j’arrive à me fatiguer moi même !! (les larmes me viennent souvent car je voudrai être différente!! BREF c’est « la grande panique dans mon corps et mon esprit!! »
    Alors quel bien cela me fait de lire vos conseils, je me sens déjà moins seule.
    A très vite vous rencontrer
    MERCI MERCI
    Namasté
    DOMINIQUE
    .

  16. Schaffner Guillaume

    Bonjour,

    j’ai découvert ce blog à l’instant et je le trouve vraiment bien: c’est du positif et il y a du bon sens!

    Franchement pour moi manger lentement c’est vraiment « me faire violence ». J’ai passé des années à manger super vite. Je bosse dans une clinique où on me laisse une pause de midi de 30 minutes (gloups…)

    J’ai suivi le conseil d’un praticien holisitique américain (Paul Check) qui disait: « drink your food, and eat your water ». (http://www.motivatingmax.com/paul-chek-drink-your-food-and-eat-your-water-for-healthy-digestion.html)

    La première fois que j’ai essayé de manger lentement c’était « stressant ». C’était une telle concentration pour me dire à chaque fois « ok stop, pause ta fourchette, mastique, pause, avale ».

    Mais hey! J’ai senti qu’après avoir mangé lentement que je ne sentai pas ces lourdeurs désagréables post-repas. Du coup j’ai décidé de me « rééduquer » à manger lentement.

    Quand on mange un aliment c’est un peu comme si on faisait équipe avec lui! Alors du coup mieux vaut le respecter, bien le préparer et ne pas négliger sa qualité. « Tu es ce que tu manges ».

    Et puis quand on y réfléchit, un jour aussi on deviendra tous des aliments! La boucle est bouclée…

    Amour et santé!

    Guillaume

  17. Merci pour ces conseils, je vais tenter car j’ai ce gros problèmes de digestion !!! Que j’en suis devenu à ne plus savoir. Ce qui me convient!

  18. Je découvre ton site et je connaissais les principes de base mais pas pour les bonnes raisons j’en ai peur … c’est lors d’un de mes nombreux régime (pour maigrir) que j’ai appris ces techniques.
    Alors à midi je vais essayer de les appliquer pour apprécier ma nourriture. Ca m’évitera peut-être de penser que je me prive ….
    Merci beaucoup

  19. Bonjour Cécile,

    C’est un bonheur de vous lire. J’apprends depuis peu à me découvrir et à me respecter. Ce n’est pas facile de changer ces habitudes mais j’ai enfin compris l’importance de s’aimer d’abord soi- même pour mieux aimer les autres !!! Je suis devenue végétarienne depuis peu et aujourd’hui , je dois réapprendre à aimer manger sans me goinfrer rapidement.
    merci d’exister et de nous faire partager ton expérience !

  20. Bonjour Céline,

    D’abord merci Céline pour ce blog si intéressant et inspirant.
    J’aurais besoin d’aide avec un point si vous ou d’autres lecteurs ont des idées: Je trouve les repas en famille très difficile.
    Au lieu d’être un temps calme, les repas sont agités par le questions et commentaires incessantes de ma fille de 10 ans. Et ceci m’empêche de manger correctement et digérer.
    En même temps les repas en famille sont aussi sensés un temps de partage.
    J’ai expliqué le problème à ma fille et je lui ai proposé de manger d’abord dans le calme et avoir un temps d’échange au moment du dessert, ou après. Mais elle a du mal. Elle a pris cela comme une critique, comme un refus de parler. Et elle n’arrive pas à se canaliser.
    Merci pour vos astuces,

    Alison

  21. Merci beaucoup pour cette article qui vient d’être, sans exagéré, une révélation!
    Je viens pour la 1ère fois depuis des année de découvrir ce que veut dire manger, apprécie un repas, ressentir la nourriture dans bouche.
    Pour moi qui est souffert de troubles alimentaires, pour qui la nourriture représente un perpétuel combat, c’est bouleversant.
    Alors infiniment merci!

Laisser un commentaire