>> Articles qui pourraient vous intéresser

De la force intérieure

Quand j’avais 20 ans, j’ai fait une dépression. Une personne de ma famille mexicaine m’a dit : « la dépression, c’est un luxe que seul les français peuvent se permettre ». C’était dur à entendre, je me suis repliée sur moi-même avec honte et de culpabilité, et je n’ai jamais vraiment compris ce qui m’était arrivé. Depuis, ce sujet me passionne. Comme quoi, c’était une bonne chose après tout ! J’aime parler de sujets que tout le monde expérimente dans sa vie et qui restent souvent tabous. Ouvrir des fenêtres de nouvelles possibilités ! D’où la question de la force intérieure. Qu’est-ce que c’est ? Qu’est-ce que le yoga et l’ayurveda, deux médecines ancestrales et millénaires, ont à dire sur une qualité incroyablement nécessaire dans notre monde moderne ?

velo-cecile

Il était une fois.. Ojas

Ojas, c’est le liquide magique que tout le monde veut avoir. En Ayurveda, Ojas est l’essence de notre énergie positive. Nous en héritons une certaine quantité de nos parents, nous en produisons une autre quantité à partir de ce que nous mangeons et Ojas se respire partout dans la nature en créant en nous un profond sentiment de force. Ojas, nous donne de l’immunité physique mais aussi de l’immunité psychologique (concept ayurvédique que j’adore, je vous en parle plus en détail juste après !). Si tu es au sommet d’une montagne, en contemplant le ciel au loin, une certaine quantité de Ojas va rentrer dans ton mental. Si tu manges des dattes ou de la noix de coco, une certaine quantité de Ojas va rentrer dans ton corps. Si tu es coincé dans une spirale de négativité, de sur-stimulation, d’excès d’activité physique, de doute de soi, une certaine quantité de Ojas va sortir de ton corps. C’est ce mot-là de la liste qui m’a fait tilter – doute de soi. Je suis le genre de personnes qui pourrait remettre à plat toute sa vie, chaque soir de la semaine. C’est épuisant.

Alors, comment font les gens qui développent leur force intérieure? Comment être en paix avec son corps, soi-même, la situation dans laquelle on est? Comment cultiver sa force intérieure au quotidien ? Voici les 3 piliers de la force intérieure d’après l’Ayurveda.

Cultiver sa force intérieure

Patience

Ah, la patience! Développer de la patience pour nos projets, et les remettre souvent dans leur contexte. Un refus est simplement une redirection vers un projet ou une personne qui est meilleure pour toi. Tout ne peut pas tout le temps être un feu vert, sinon comment est-ce qu’on apprendrait à savoir qu’est-ce qui compte vraiment pour nous ? On vit dans une société de l’instantané mais les choses ne grandissent pas instantanément. Elles prennent du temps, pour mûrir, pour se bonifier. Regarde ta vie dans son ensemble, remarque l’incroyable chemin que tu as parcouru!

Et en attendant, si en ce moment tu te sens dans une impasse, souviens toi de quelque chose de magique: il n’y a jamais « rien qui se passe ». Il n’y a pas de moments ordinaires. Tout joue un rôle sur notre chemin.

Etre patient avec son petit bordel, je le vois aussi comme une preuve de gentillesse envers soi-même. Tu n’as pas besoin d’une brute dans ta tête qui te tyrannise au quotidien.

Stabilité émotionnelle

La vie ne peut pas être contrôlée, et les personnes dedans non plus. Naturellement, certaines choses qu’on va vouloir, dans lesquelles on va mettre tout son espoir, ne vont pas marcher. Une opportunité professionnelle qui serait juste parfaite pour nous – ne sera pas acceptée. Une relation amoureuse qui semblait être pleine de promesses – ne va pas fonctionner. C’est dur. Premièrement, il faut reconnaître qu’une partie de notre cœur a été brisée par cet échec, et à la fois, ne pas l’utiliser comme une excuse pour refermer son cœur. Ouh, cette dernière phrase était délicieuse :)

Je crois fermement que de nos jours, l’immunité psychologique est encore plus importante que l’immunité physique. Avoir de l’immunité psychologique, veut dire qu’on ne se laisse pas être détruit par chaque petit stress, inquiétude, anxiété, changement, qui nous arrive.

En tant que personne à double nationalité, je me retrouve souvent à me demander : est-ce qu’il est temps de déménager ? Aller vivre ailleurs ? Tout plaquer et changer de métier ? C’est comme si la bougeotte avec laquelle j’avais grandi à travers mes parents, était devenue une partie moi. Je me retrouve donc souvent à questionner mes choix de vie – mais peut être que ça, c’est aussi le cas de quelqu’un qui a vécu dans la même ville toute sa vie ;) J’ai pleinement pris conscience de l’impact que ça avait sur moi, de remettre souvent en question mon monde. Ça me vide. Plus qu’une nuit agitée ou une grosse journée de travail. Ça me vide émotionnellement. Alors il est temps de se faire une belle immunité psychologique!

A chaque fois qu’on utilise un incident isolé pour remettre en cause toute notre vie, à chaque fois qu’on se laisse être noyé par le doute de soi si les choses ne se passent pas comme prévu ; ça nous demande une quantité d’énergie incroyable pour remonter la pente. Une remise en question saine de temps en temps, est le signe d’une vie bien vécue. Mais quand c’est tous les jours ou toutes les semaines, ça nous vide de notre force intérieure.  Comme le dit l’écrivaine Elizabeth Gilbert : ne t’effondre pas – ça devient une habitude.

Silence

Une des règles de la santé mentale en Ayurveda est : le mental imite son environnement. Si notre journée est passée devant un écran plein de lettres, d’images, d’information, notre mental devient aussi brouillon et agité que ce qu’il regarde. Nous sommes dans une société basée sur la stimulation (à ce sujet, je vous recommande l’excellente série Black Mirror qui parle de notre addiction aux écrans!).

life_digital-detox_pic-from-stocksy

Chaque matin je retarde au maximum l’ouverture de mon téléphone (je me fixe 10h). Mais une fois que mon ordinateur et mon téléphone sont allumés, j’ai du mal à m’arrêter ! J’écoute de la musique sur Deezer, je fais des pauses vidéo sur YouTube en dansant dans mon salon, je m’enfonce dans ma chaise pour une petite virée Instagram, je regarde les informations sur lemonde.fr vers 17h. Et ce n’est pas grave! Personne n’a dit qu’il fallait devenir un moine zen toujours calme :) Mais des choses comme écouter la radio ou la musique pendant des heures, ou passer toutes ses soirées devant un écran, finissent par nous mettre à fleur de peau.

D’après l’Ayurveda, la sur-stimulation est la principale cause de dépression. C’est énorme de comprendre ça! Je viens de passer 4 jours dans la forêt sans écrans et je sens que ma tête fonctionne bien! Vraiment bien. Du coup, je suis plus heureuse aussi. Plus tu bombardes tes sens d’informations, plus ils s’atrophient. L’excès de stimulation nous ramollit – de l’intérieur. Plus tu dépends de stimulations de l’extérieur, plus tu deviens déprimé, ou limité, à l’intérieur. Et le temps passant, tu as besoin de stimulations de plus en plus fortes pour avoir le même résultat, jusqu’à épuiser ta stimulation complètement. Ces stimulations sont intoxiquantes sur le moment mais à long terme elles nous ramollissent et nous vident. Ce n’est parce que nous avons autant de possibilités sur internet, que nous sommes obligés de toutes les suivre. Le pouvoir de ton attention est la chose la plus importante que tu aies. Ne le donne pas à n’importe qui, ne le donne pas à n’importe quoi.

A TOI

Parmi ces 3 piliers – la patience, la stabilité émotionnelle, le silence – lequel tu as envie de développer davantage ? Pour moi, ce sera clairement la stabilité émotionnelle (ne t’effondre pas à chaque fois que ça ne se passe pas bien – ça devient une habitude).

Je vous laisse sur un texte que j’ai écrit et partagé sur ma page Facebook

« Arrête toi deux secondes. Regarde toi. Putain, qu’est-ce que tu es magnifique. Et la vie entière est à toi. Ne t’accroche pas à l’idée de fuir la vie. Vis pour quelque chose. Vis pour toi. Accepte les hauts et les bas. Ne te laisse pas être emporté par chaque stress, par chaque souci, par chaque inquiétude. Sois fort. Pleure quand tu en as besoin et relève toi quand c’est fini. Arrête de te traiter comme un paillasson. Arrête de traiter la vie comme un paillasson. Vis pour quelque chose. Tombe amoureux de la même personne plusieurs fois. Fais ça encore et encore, jusqu’à ce que tu saches ce que c’est qu’aimer vraiment quelqu’un. Dis la vérité. Touche les gens. Souris aux gens. Crois en tes rêves. Vis ta vie. Juste vis ta vie, bordel. Au fond de toi, il existe une force intérieure qui peut déplacer des montagnes. Utilise la. »

Pin It

43 Réponses à De la force intérieure

  1. Pingback: De la force intérieure | L'Art du Bien-&...

  2. Pingback: De la force intérieure

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *