>> Articles qui pourraient vous intéresser

J’ai testé la coupe menstruelle

La première fois que j’ai entendu parler de la coupe menstruelle – une révolution en matière de protection menstruelle  – j’ai répondu: ce n’est pas pour moi, non merci ! Le principe (une petite cloche qu’on insère dans le vagin pour récupérer ses pertes menstruelles) me paraissait bizarre, tiré par les cheveux et pas vraiment hygiénique. L’idée me mettait mal à l’aise. Alors j’ai passé mon chemin et malgré le fait que plusieurs amis m’en avaient vanté les bienfaits, je n’ai pas voulu l’essayer. Quatre ans plus tard, plusieurs autres amies converties et les méfaits des déchets liés au cycle menstruel (serviettes et tampons) sur l’environnement de plus en plus décriés, je me suis décidée. J’allais me faire mon propre avis et l’essayer. J’ai testé la coupe menstruelle il y a 6 mois et..  je ne veux plus revenir en arrière, je ne veux plus m’en passer.  Et je dirais même, la coupe menstruelle a révolutionné ma vie de femme.

mooncup-b

Un type de coupe menstruelle – La mooncup

Pourquoi inventer la coupe menstruelle ?

Environnement

Chaque femme a un cycle menstruel différent mais en moyenne, il dure entre 3 à 5 jours avec une utilisation de 3 à 5 tampons/serviettes par jour. Multiplié par le nombre de femmes françaises en âge d’avoir leur cycle et par an, au total, nous jetons plus 5 milliards de protections périodiques chaque année en France. 5 milliards d’objets non-dégradables qui finissent dans les cours d’eau ou les océans, c’est énorme.

Selon Greenpeace, les protections périodiques (serviettes et tampons) comptent parmi les industries les plus polluantes qui existent, la dioxine utilisée pour blanchir les tampons et les serviettes étant « l’une des substances synthétiques la plus toxique jamais étudiée ». Ses effets sur la santé des femmes entrainerait l’endométriose, des dysfonctionnements ovariens, une fertilité amoindrie, l’incapacité à mener une grossesse à terme et des changements hormonaux. L’OMS la classe même parmi les substances cancérigènes. En plus, les protections sont souvent sur-emballées, balayées avec des parfums de synthèse et non-dégradables une fois qu’elles se retrouvent dans l’environnement. Bilan environnemental, vraiment pas terrible. Et ce n’est pas comme si pour les femmes, l’utilisation de ces produits était des plus agréables non plus. La coupe menstruelle est faite en latex et elle est réutilisable pendant dix ans, il suffit de la rincer.

Porte-monnaie

Quand on voit la production de déchets que cela représente, je pense qu’il n’y a pas une seule femme qui  ait envie de faire mieux. Mais comment ? Parlons déjà de l’impact économique, car acheter des protections périodiques chaque mois représente un réel investissement de plus de 1000 euros pour dix ans de protections périodiques. En comparaison, la coupe menstruelle coûte entre 3 et 30 euros pour une durée de dix ans.

C’est plus facile pour les femmes

Avoir ses règles, ce n’est pas vraiment le parcours du combattant mais ce n’est pas non plus une partie de plaisir. Au-delà du processus physiologique qui peut être douloureux pour certaines femmes (je parlerai dans un prochain article de bonnes habitudes ayurvédiques à prendre pour avoir un cycle menstruel heureux) c’est parfois une corvée. Les protections sont des nids à bactérie qui doivent être régulièrement remplacées, elles créent des odeurs qui ne sont pas agréables et la sensation de porter des serviettes pas toujours pratique.

La coupe menstruelle, c’est beaucoup plus simple. C’est une alternative qui ne contient aucun produit chimique (enfin !), et qui est économiquement et environnementalement exemplaire. Elle est très facile à mettre et enlever. On peut la porter de 8h à 12h, imaginez : vous n’avez pas à y penser pendant toute la journée!  Il n’y a plus du tout d’odeurs, ni d’organisation particulière. Pas besoin de recharges puisqu’il suffit de la vider pour la replacer.  Je crois que c’est cet aspect qui m’a le plus surpris dans la coupe: je savais qu’elle serait une bonne action pour l’environnement mais je ne m’attendais pas à ce qu’elle soit aussi simple et tellement plus agréable à vivre que les protections classiques.

Les inconvénients

Les à priori

La première fois que j’ai entendu parler de coupe menstruelle, j’ai tout de suite décrété que c’était sale, étrange et pas fait pour moi. C’est bizarre parce que maintenant que je m’en souviens, je ne savais même pas à quoi une coupe ressemblait et je n’avais fait qu’entendre des avis positifs sur le sujet mais quelque chose en moi c’était instantanément braqué. Faire des gestes positifs pour l’environnement oui, mais cette histoire de coupe menstruelle, je trouvais ça un peu tiré sur les cheveux. Surement une invention écologique pleine de bonnes intentions mais totalement désagréable à vivre. C’est drôle les a priori que nous avons sur ce qui est différent. J’ai pris 4 ans à accepter de m’en faire mon propre avis. Et je suis complètement charmée (et j’en suis la première surprise).

Nouvelle habitude

Quand je regardais les images d’une coupe menstruelle, je la trouvais visuellement énorme. Je me disais : je ne crois pas que je puisse porter ça, ce n’est pas pour moi. Une nouvelle habitude crée toujours de l’appréhension. Si vous achetez la coupe menstruelle, elle sera accompagnée d’un dépliant répondant à toutes vos questions. Avec des petits dessins explicatifs et des directions claires. Quand vous vous sentirez prête, fermez la porte des toilettes et explorez. Je me souviens que j’ai laissé la coupe menstruelle attendre dans ma salle de bains presque deux mois après l’avoir achetée. J’avais peur d’essayer, d’avoir mal. Je n’ai jamais aimé ou porté des tampons alors une coupe menstruelle.. j’étais pleine d’anxiété.  Quand je me suis enfin lancée, ça m’a pris 30 secondes! J’étais vraiment contente et soulagée. Et je n’ai plus jamais reporté des protections périodiques.

Les sensations

Pendant les premiers jours ou les premiers essais, si vous n’êtes pas habitué, vous pouvez peut-être sentir une sensation différente à l’intérieur de vous. Ce n’est pas douloureux ou désagréable, juste différent. Après les premiers jours ou le premier cycle d’essai, la sensation s’estompe puis disparaît.

Fuites

Les premières fois que vous l’utilisez, vous pourrez rencontrer des fuites. Que ce soit lié à l’abondance des règles des premiers jours ou au fait de s’habituer à ce système, il suffit d’un peu de pratique pour que tout rentre dans l’ordre. Et les fuites sont minimes.

Derniers doutes

Et le sport ?

C’est compatible ! Je fais du yoga, du vélo, de la randonnée et je ne ressens aucune gêne.

On la trouve où ?

En pharmacie, à la Biocoop entre 3 et 30 euros la coupe.

Concrètement, je fais quoi ?

Une fois la coupe achetée, vous la faites bouillir pendant quelques minutes. Quand vous êtes prête, vous apprenez à l’introduire grâce à la notice (généralement vous serez accroupie), vous l’enlevez toutes les 8h (un rinçage suffit) et à la fin de votre cycle, vous la faites bouillir à nouveau. Rangée, propre, pratique, votre nouvelle meilleure amie est en place.

Mon expérience

Peut-être qu’en lisant cet article vous êtes comme moi, il y a 4 ans. Vraiment pas convaincue ou à l’aise avec ce concept de « coupe menstruelle ». Je vous comprends. Mais voilà, une nouvelle fenêtre vient d’être ouverte et peut-être que dans un mois ou un an, vous voudrez simplifier votre vie de femme et l’essayer. Il existe un monde où le cycle menstruel est très différent de ce qu’il est avec des protections périodiques. C’est simple, agréable, propre et vraiment positif pour la planète. Et vous pouvez l’essayer dès que vous vous sentirez prête – la révolution de la coupe menstruelle n’est pas prête de partir.

Et vous, est-ce que vous avez fait l’expérience de la coupe menstruelle? Est-ce qu’elle vous parait un concept bizarre et pas fait pour vous? Qu’est-ce qui vous bloque? Seriez vous prête à franchir le cap?

Pin It

44 Réponses à J’ai testé la coupe menstruelle

  1. Pingback: LA COUPE MENSTRUELLE – Malices et potions

  2. Pingback: Comment bien vivre son cycle menstruel | Le Palais Savant

  3. Pingback: Le sens caché du cycle menstruel | Le Palais Savant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *