>> Articles qui pourraient vous intéresser

La diététique chinoise: l’équilibre alimentaire grâce aux 5 saveurs

Nous continuons notre étude des grandes médecines du monde, parmi lesquelles la médecine traditionnelle chinoise. On lui doit l’acupuncture, des exercices énérgétiques (comme le Tai-chi ou le Gi Gong) mais également une connaissance globale de l’alimentation. Très différente de notre approche occidentale (axée sur les vitamines, les minéraux, etc) l’approche chinoise s’intéresse à la nature de chaque aliment.

Les critères pris en compte sont ceux de la fraîcheur de l’aliment, sa nature (froid, frais, tiède, chaud, neutre) et ses saveurs (acide, amère, douce, piquante et salée).

L’équilibre des 5 saveurs et la connaissance de leurs effets sur notre corps et nos organes est très importante pour assurer une santé générale, selon l’approche chinoise. Cette logique est très différente de la nôtre, c’est pourquoi je vous propose d’y jeter un coup d’oeil, de rester curieux et d’en appliquer les règles qui vous parlent!

Chaque saveur est liée à un organe sur lequel elle agit de façon positive quand elle est prise en quantité modérée et de façon négative quand elle est prise de façon exagérée ou carencée.

La saveur acide

La saveur acide est associée au foie. Notre foie est un organe et une glande essentielle à notre organisme car elle aide à la digestion et à nettoyer notre corps des toxines. Un foie en bonne santé permet au corps d’être nettoyé de l’intérieur efficacement. La saveur acide est également liée aux tendons, muscles et aux yeux.

La saveur acide est astringente c’est à dire qu’elle resserre, rassemble les tissus. Ce fameux effet de contraction du visage que vous ressentez quand vous sucez un citron, c’est l’astringence!

Les aliments acides (pris en modération) permettent de resserrer ce qui veut s’échapper de votre corps, notamment des liquides. Quand ces liquides veulent s’échapper parce que vous êtes malade (comme pendant une diarrhée) ou parce que votre métabolisme s’emballe (comme les cas de transpiration excessive), la saveur acide va vous aider à les retenir.

L’acidité doit donc être présente dans notre assiette, surtout quand vous souffrez des maux décrits plus haut. Le hic, c’est que l’acidité se cache de plus en plus dans des plats préparés ou des produits industriels car ils sont utilisés comme exhausteurs de gout. Un exhausteur de gout est une substance rajoutée dans un produit, que l’on ne vas pas forcément sentir mais qui va rehausser d’autres goûts (comme le sucré). Ces exhausteurs existent dans la plupart des produits industrialisés alors méfiez vous!

Un conseil: pour une acidité utile, buvez un verre d’eau tiède avec du citron en vous réveillant. Effet nettoyant et resserrant garanti ;)

La saveur amère

La saveur amère est associée au coeur. Secondairement, elle est également associée à l’estomac et à l’intestin grêle.

La saveur amère purge, draine la chaleur excessive dans notre corps. Elle a également un effet asséchant. Un excès de chaleur peut se traduire par des maladies physiques mais également par des désordres mentaux. Une hyperactivité du corps sera généralement visible en cas d’excès de chaleur: éruptions cutanées du type acné, aphtes, cystites, des urines foncées ou encore une constipation. On voit bien l’idée de chaleur contenue reflétée dans ces différents symptômes. Du côté de la tête on parlera plutôt d’irritabilité, d’agitation de l’esprit, d’insomnie. Bref, ce feu bouillonnant en vous qui vous empêche de vous apaiser.

La saveur amère doit donc également être présente dans notre alimentation avec des asperges ou du thé. Encore un hic, nous ne sommes plus de grands amateurs de cette saveur amère, à laquelle nous préférons des goûts plus familiers et plus rassurants comme le sucré ou le salé. Mais tout est une question d’éducation et d’adaptabilité du palais!

La saveur douce

La saveur douce est associée à la rate. La rate est un organe dont nous parlons très peu en Occident mais qui est central dans l’approche chinoise du corps et de la santé. En médecine traditionnelle chinoise la rate est au centre de la répartition d’énergie corporelle car c’est dans cet organe qu’est assimilée l’énergie de la nourriture. Rien que ça! Elle a également un rôle majeur dans l’élaboration du sang et dans le développement harmonieux du corps. Une rate en mauvaise santé serait responsable des problèmes de poids (obésité comme maigreur).

La saveur douce nous nourrit, nous humidifie et nous donne des forces. En plus de nous remplir elle nous permet d’évacuer les tensions et de nous relâcher. C’est pourquoi nous courons vers les aliments sucrés lorsque nous sommes nerveux, anxieux ou tristes. Mais comme pour les autres saveurs, la douceur doit être consommée en modération. La saveur douce est également associée à l’estomac, si nous en abusons, rate et estomac sont débordés. Ces organes ne peuvent plus assurer leurs fonctions digestives et on prend du volume et du poids.

Les symptômes d’un excès ou d’une carence de douceur (la carence parait bien plus improbable de nos jours) sont les troubles du transit, les rhinites, sinusites ou l’hypoglycémie.

En matière de sucré, un petit conseil: préférez le sucre complet au sucre blanc raffiné. Plus nutritif, d’un goût et d’une odeur très subtiles, il a tout pour gagner votre coeur. Vous trouverez du sucre complet dans toutes les Biocoop de France.

La saveur piquante

La saveur piquante est associée au poumon et en deuxième lieu au gros intestin.

La saveur piquante amène vers l’extérieur les liquides et l’énergie corporelle: elle est extériorisante. C’est pourquoi on mange beaucoup de piment dans les pays au climat tropical (comme le Mexique): ils font transpirer le corps et par la même occasion permettent à la chaleur de s’échapper et à la température corporelle de se stabiliser. Mais il n’y a pas que le piment qui pique: pensez à l’ail, aux radis ou aux poireaux. On dit également qu’elle est dispersante: l’énergie peut mieux circuler.

La saveur piquante doit être consommée en cas d’impression de stagnation du corps et de ses fluides. Stagnation physique (comme l’oppression de la poitrine), de l’esprit (l’irritabilité) ou du sang (migraines, règles douloureuses).

Attention à en abuser si vous vous sentez fatigué ou fragilisé par une maladie, le piquant dispersera d’autant plus le peu d’énergie dont vous disposez!

La saveur salée

La saveur salée est associée aux reins. Pour cause, même en Occident nous avons mis le doigt sur le lien entre surconsommation de sel et insuffisance rénale. En en consommant excessivement nous affaiblissons et usons nos reins mais également notre dos, deuxième organe associé à la saveur salée.

La saveur salée a pour effet d’assouplir, de ramollir ou de purger. Un conseil: un peau d’eau salée vous permettra de mettre fin à la constipation car elle ramollira vos selles.

Sans oublier: l’inspide et l’astringent

Même s’ils ne font pas partie des 5 grandes saveurs, la médecine chinoise n’oublie pas de mentionner qu’il existe deux autres types de goût. L’insipide (proche du doux) et l’astringent (le summum de l’acidité).

On retrouve l’insipide dans les haricots verts, la courge ou les champignons et cette saveur a le pouvoir de drainer l’excès de liquides. A l’inverse, l’astringent retient dans le corps ce qui s’échappe en excès (un peu comme l’acide), vous le rerouvez dans les ananas ou les grenades!

Pin It

2 Réponses à La diététique chinoise: l’équilibre alimentaire grâce aux 5 saveurs

  1. Pingback: Diététique Médicale Chinoise - Alimentation énergétique chinoise

  2. Votre article est très intéressant ! Merci pour ce partage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *