>> Articles qui pourraient vous intéresser

L’agriculture a-t-elle le droit d’être moderne? Les Controverses Européennes de Marciac, 1er et 2 Août 2012

A titre d’information, sachez que le 1er et le 2 Août prochain se tiendront à Marciac, dans le Gers, les 18èmes Controverses Européennes de Marciac. L’intitulé du programme est alléchant avec la présence très attendue du nouveau Ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, Stéphane Le Foll. L’occasion aussi, peut être, de faire un saut au Festival Jazz in Marciac (35ème édition) qui se déroulera du 27 Juillet au 15 Août. De quoi éveiller tous nos sens et réfléchir ensemble à l’avenir de notre agriculture! L’équipe organisatrice de ces Controverses a la réputation de privilégier les débats avec les invités et le public ainsi que les réflexions innovantes, le tout avec un brin de provoc’…

L’idée derrière les controverses:

« Un demi-siècle après le formidable effort de modernisation de l’agriculture, initié dans les années 1950, et au regard des objectifs fixés par le Traité de Rome, notre société remet en question les effets de ce modèle agro-industriel, permis par la mécanisation, la forte consommation d’intrants, la spécialisation, la sélection des espèces etc….

Un type de modernité, d’ordre techno-scientifique entre autres, qui se trouve aujourd’hui critiquée, du fait de la remise en question de la course au développement capitalistique, des crises sanitaires, économiques et environnementales, sans oublier l’impact de la mondialisation. Une modernité, enfin, qui a longtemps avancée masquée en matière de productions agroalimentaires, sur lesquelles le marketing a plaqué des images de terroir et de tradition. Avec ce paradoxe : la seule figure contemporaine acceptable pour une partie de l’opinion publique des pays développés ne serait-elle pas celle du retour au « petit paysan » ?

Moins caricaturalement, l’agriculture bio et de terroir a-t-elle le droit, dans les représentations actuelles, de faire appel aux avancées de la science et aux innovations technologiques ? Les agriculteurs se voient-ils accorder le droit de produire plus ? Comment prendre en compte leur désir de modernité sociale, voire d’urbanité ? Où sont les résistances au changement et les nouveaux conservatismes ? Quels sont les nouveaux profils de l’agriculteur moderne en Europe ?
Autant de questions qui ne sont pas sans interroger la place et les fonctions de l’agriculture dans nos sociétés, mais aussi le statut, les attentes et l’identité de ses acteurs.

Deux journées d’éclairages et de débats, organisées par la Mission Agrobiosciences et la Communauté de Communes Bastides et Vallons du Gers, dans l’ambiance du festival Jazz In Marciac. Avec la participation notamment de Stéphane LE FOLL, ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire.

Le programme complet et tous les renseignements utiles à cette adresse :
http://www.agrobiosciences.org/article.php3?id_article=3359« 

Pin It

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *