>> Articles qui pourraient vous intéresser

L’automne et moi : 7 conseils pour bien vivre la saison

L’automne est une saison qui plaît à nos yeux, déroulant des tapis de feuilles rouges et jaunes, nous faisant apprécier d’autant plus la présence du soleil avant l’hiver tant redouté, nous ramenant à nos couettes, nos pulls et nos grosses chaussettes. Bref, après l’été, une saison où notre énergie est au beau fixe et nos envies se multiplient, l’automne signe à l’inverse un ralentissement et une intériorisation de notre rythme et de notre énergie.

automnefeuilles

Comme chaque saison, l’automne comporte d’innombrables avantages et quelques « pièges » disséminés ci et là, que nous allons apprendre ensemble à comprendre et à éviter.

1. Votre énergie baisse : ne vous frustrez pas, choyez la

Durant cette période, notre énergie baisse progressivement voire parfois drastiquement. On se retrouve à rêver de siestes, à bailler à des heures inattendues, à se sentir plus engourdi au réveil et à désirer bien plus de repos et de sommeil. Et souvent, on a tendance à se demander qu’est-ce qu’on couve, à accuser le coup d’une grosse fatigue, à s’en vouloir ou à culpabiliser. Pourtant, cette baisse d’énergie est normale et salutaire. Prenez le temps de la prendre en considération, de vous emmitoufler, de dormir plus dès que le besoin se fait ressentir et de vous poser tout simplement. La baisse d’énergie se stabilisera bien plus rapidement et vous vous reconnaîtrez davantage. Plutôt que d’essayer d’ignorer vos niveaux d’énergie en courant après les soirées et vos activités estivales, et se retrouver complètement fatigué et malade à l’arrivée de l’hiver.

Restez donc à l’écoute de votre corps, vous remarquerez s’il vous oriente naturellement vers plus de temps de récupération et de repos. Votre corps ne vit pas déconnecté des autres et de son environnement, dans une bulle artificielle hors du temps :) Il sent, observe et change avec l’automne.

2. Ancrez-vous

En Ayurveda, la médecine indienne holistique et 100% naturelle, l’automne est la saison de Vata. Vata étant caractérisé par les sensations aériennes, de froideur, de sécheresse et d’anxiété. Ce sont donc ces caractéristiques qui seront amplifiées pendant l’automne.  Une image pour illustrer Vata et son impact sur notre corps et notre esprit : de la même façon qu’une feuille sèche se détache d’un arbre en automne, se retrouve emportée à droite et à gauche par le vent, virevolte dans les airs, nous pouvons nous sentir (le corps comme l’esprit) à la dérive, flottant dans les airs, sans réelle connexion aux personnes qui nous entourent, aux idées ou aux activités en cours. Bref, sans se sentir solidement ancrés. Ces sensations peuvent être déconcertantes et troublantes, désagréables et à tendance dépressive. Bref, une pente sur laquelle nous n’avons pas envie de nous engager et qui pourtant peut nous happer encore plus facilement en automne.

Quel que soit le sport ou l’activité physique que vous pratiquez (yoga, marche, course, tennis, etc.) profitez de cette activité pour explorer comment on peut ressentir de la légèreté sans pour autant se sentir dépossédé ou désincarné. Pendant que vous marchez ou courez, prenez le temps de sentir vos pieds par terre, votre ancrage au sol, comme si vos racines étaient solidement ancrées au sol alors que votre corps ou votre esprit dansent au rythme de la musique, du paysage, de vos idées pendant que vous bougez. Avoir une base solide tout en ayant la tête dans les étoiles, c’est possible ! Mais pour cela, et surtout en automne, revenez aussi souvent que possible à vos pieds, à votre ancrage, à ce qui fait de vous quelqu’un de solide, de résilient et de cohérent. Revenez à votre vérité et à votre force, puis laissez votre créativité, imagination ou humeur faire des folies :)

IMG_20131101_150354

3. Mangez des légumes et des fruits de saison

Mangez des fruits et des légumes de saison vous assure un budget économique, des plats plus nourrissants et définitivement des repas plus goûteux. Tous les choux sont à l’honneur et si vous vous demandez comment cuisiner ces grandes quantités de feuilles vertes, rien de plus facile. Dans le cas du chou frisé: plus c’est facile, plus la recette sera bonne, pratique non? Par exemple: coupez le chou frisé en lamelles et faites revenir 5-10min dans un wok avec de l’huile d’olive, des oignons, carottes, sauce soja, sel, curcuma, cumin, poivre et c’est prêt! Mélangez avec du quinoa (ou du riz) que vous avez précuit et vous avez un repas complet et délicieux.

IMG_20131029_190635

Ensuite, nous avons les poireaux et leurs fondues inoubliables, les pommes de terre car rien n’est plus réchauffant qu’une purée onctueuse, des tonnes de variétés de salades (roquette, cresson, laitue, frisée, etc.), des épinards à manger crus en salade ou à faire tremper quelques minutes dans l’eau bouillante pour les manger cuits, des prunes juteuses, pommes et poires. Bref, ces aliments sont pour la plupart crémeux, rassurants, sucrés, nourrissants et lourds. D’un point de vue énergétique, cette lourdeur est exactement ce que nous cherchons pour contrebalancer la légèreté de l’automne : cette légèreté est incarnée par le vent, la fraîcheur, l’anxiété ou la tristesse qui menacent.

4. Boostez votre système immunitaire

Nous le savons, le froid arrive et avec, notre système immunitaire semble fragilisé. Les rhumes, grippes, fatigues, dépressions saisonnières et autres maladies vont pointer leur nez. Voici une recette simple à reproduire tout au long des saisons froides:

Une infusion de gingembre frais (quelques lamelles) et de coriandre (en graines) est le remède idéal. Derrière cette infusion naturelle qui peut paraître très compliquée pour ceux qui n’ont pas l’habitude de se soigner naturellement, il y a un moyen très simple, facile et économique de vous soigner et de renforcer vos défenses immunitaires. Sans médicament, sans produits chimiques, sans être déconnecté de votre pouvoir de guérison naturel.

Achetez un bout de gingembre en magasin ainsi que des graines de coriandre (vendues en pot au rayon épices). Faites bouillir de l’eau puis éteignez le feu quand l’eau bout. A ce moment, coupez quelques fines lamelles de gingembre, prenez quelques graines de coriandre et jetez le tout dans l’eau.  10 à 15 minutes après, c’est prêt à servir! Et vous pouvez rajouter le jus d’un demi-citron et/ou du miel pour donner du goût (et des vitamines au tout). Bref, idéal pour vous réveiller, vous poser au retour du travail ou à siroter devant votre film du soir pendant l’automne et l’hiver, lorsque le besoin se fait sentir.

Et pour soulager et guérir naturellement la toux et la fièvre déjà installées: hachez ensemble 1 part de poivre long, 2 parts de gingembre et 3 parts de graines de coriandre. Mettre le tout à bouillir dans l’équivalent de 8 tasses d’eau, laissez bouillir jusqu’à ce que le tout réduise de moitié (soit environ 4 tasses de liquide). Conservez votre préparation et buvez la pendant 3 jours (matin et soir).

5. Calmez votre anxiété avec des expirations plus longues

La respiration consciente et complète est une façon très facile et puissante de se faire du bien et de revenir au moment présent. On considère que l’expire à des caractéristiques plus terrestres, plus lourdes. A l’inspire, on soutient la vie, la joie, alors qu’à l’expire on se pose et on se sent appartenir. C’est pendant l’expire que nous améliorons notre connexion à la Terre. Pendant l’automne, alors que Vata est en plein boom, nous avons tendance à rallonger nos inspires. En faisant cela, nous exagérons l’agitation mentale et cette fameuse sensation de virevolter dans les airs (ou d’être carrément emporté par une bourrasque) qui peut être désagréable. Réciproquement, en rallongeant et en ressentant davantage notre expire nous pouvons équilibrer ces sentiments. Avec de longs expire, nous stimulons le système nerveux parasympathique et calmons physiologiquement nos corps. En nous attardant sur la partie plus lourde de la respiration, nous accentuons le processus de relaxation.

La prochaine fois qu’une vague d’anxiété, de pensées négatives et dévalorisantes vient s’échouer sur votre esprit, essayez simplement de ressentir et d’allonger vos expire le temps de quelques minutes, le temps de vous sentir à nouveau fort et stable.

6. Si possible, évitez de prendre des antibiotiques

Vous le savez, les antibiotiques ce n’est toujours pas automatique. Les antibiotiques attaquent les bonnes bactéries qui se trouvent dans votre système digestif et dérèglent votre système immunitaire. Plus la durée de la prise est longue, plus votre corps subit des dérèglements importants.

Essayez une alternative naturelle d’abord avant de vous lancer dans une cure d’antibiotiques et si vous êtes obligé de les prendre, pensez à compenser avec des probiotiques de qualité qui protégeront votre flore intestinale.

7. Faites le tri

Tout comme le printemps, l’automne est une période de transition qui peut parfois être difficile, pleine d’obstacles et cahoteuse. Pour rendre le voyage plus facile, délestez-vous de ce qui vous alourdit, de ce qui prend trop de place ou qui vous n’est plus nécessaire. De plus, faire de la place dans notre vie et notre maison permet à une énergie nouvelle de venir s’installer.

Profitez donc en pour faire le tri dans vos placards de vêtements (et donner ceux que vous n’avez pas mis une seule fois dans les 6 derniers mois à une organisation caritative), dans vos placards de cuisine, dans votre bureau, votre salle de bains. Bref, autant d’endroits où la poussière et l’inutile ont tendance à s’accumuler. Ce qui augmente notre sensation d’être dépassés, débordés ou qui nous enlève toute envie de nouveauté et de créativité.

soirautomne

Faites place à un automne plein de vie et de chaleur humaine :)

Pin It

7 Réponses à L’automne et moi : 7 conseils pour bien vivre la saison

  1. Pingback: L’automne et moi : 7 conseils pour bien v...

  2. bonsoir
    Pour cuire dans le wok , les carottes doivent être cuites à l’avance ? car 5 à 10 mn dans le wok les carottes ne sont pas cuites non ?
    Merci beaucoup pour les expirations , je suis sujette à de nombreuses angoisses pour peu de choses parfois , je vais donc respirer différemment .
    bonne soirée
    Marie-Christine

    • Bonjour Marie-Christine!
      Dans la cuisine asiatique (et donc souvent avec l’utilisation du wok pour cuisiner) on n’essaye pas de cuire l’aliment entièrement mais de le saisir, ce qui a deux avantages: il est réchauffé et cuit en extérieur ce qui permet à votre corps de plus facilement le digérer, mais comme le coeur reste croquant les nutriments sont plus nombreux que si tout l’aliment avait été cuit, monté de température. On a donc un équilibre plutôt sympathique :) Et coupées finement, les carottes sont souvent assez bien cuites après 10 minutes dans le wok!

  3. incroyable, je me suis mise aux jus de gingembre/citron pressé samedi dernier …mon acuponctrice me conseille de ne pas manger lde salades crues, elle me dit qu’en médecine chinoise on suit les saisons, point sur lequel je suis totalement d’accord et donc de manger des salades de légumes cuits, qu’en pensez vous?

  4. Pingback: BIEN VIVRE L’AUTOMNE – Malices et potions

  5. Bonjour Cécile et merci pour ses délicieux articles … Je me sentais très très fatigué depuis 2/3 jours , une envie de dormir permanente et surtout de rester sous la couette avec un thé chaud jusqu’a ce que mon conjoint me dise que c’était l’automne et je tombe sur ton article :)
    Celui ci me fait donc comprendre mon corps et me fait accepter cette fatigue passagère ..

    Merci et belle journée , toutes mes félicitations pour ta grossesse . C’est merveilleux .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *