>> Articles qui pourraient vous intéresser

Les additifs alimentaires: visite guidée, conseils et surprises!

La question des additifs alimentaires fait souvent un peu peur : quelles sont donc ces substances cachées, nocives et toxiques qu’on introduit dans mon assiette ? Alors pour vous informer sans vous effrayer, j’ai décidé de prendre le contre-pied de cette tendance, en abordant ce sujet avec un peu plus de légèreté et d’humour.

artificiel

Nous partons du principe que la très grande majorité de produits transformés comporte actuellement des additifs alimentaires. Acheter des produits bruts que vous transformez vous-mêmes en cuisine, avec vos talents de chef, reste le seul et meilleur moyen de fermer la porte aux additifs alimentaires. C’est en plus, plus économique et gratifiant.

Mais comme nos journées sont chargées et que parfois, nous n’avons pas envie de cuisiner, apprenons à connaitre ces additifs alimentaires pour choisir des produits transformés qui n’en contiennent pas !

Qu’est-ce qu’un additif alimentaire ?

Les additifs alimentaires sont des substances qu’on rajoute dans les aliments pour préserver leur saveur, odeur et apparence. Parce que quand nous mangeons, nous cherchons à satisfaire nos 5 sens, l’industrie agroalimentaire a dû trouver un moyen pour résoudre ce paradoxe : préserver tous les charmes d’un produit alimentaire comme s’il était frais et plein de saveurs tout en étant capable de le conserver pendant de très longues durées à la maison ou dans leurs stocks.

La réponse : les additifs alimentaires ! Ils permettent de garder un produit intact, malgré des années de vie sur nos étagères, malgré des kilomètres parcourus. Mais quel prix payons-nous vraiment pour ces aliments à durée de vie illimitée ?

Le palmarès

Les  additifs alimentaires les plus connus sont : le benzoate de sodium, les nitrates, les sulfites et les sorbates.

Par exemple, le benzoate de sodium ou E210  est utilisé pour conserver les mayonnaises, les marinades, les légumes et les fruits en conserves (surtout les légumes marinés au vinaigre), les concentrés de fruits. Les nitrites de sodium ou E250 sont eux un conservateur et un  fixateur de couleur, principalement utilisé en charcuterie, et dont la consommation est fortement corrélée à des cancers. Il est également mis en cause dans de nombreux accidents cardio-vasculaires.

Rions un peu avant d’attaquer les sujets qui fâchent

Vous dégustez un yaourt ou un bonbon à la framboise, et vous demandez pensif comment son arôme a pu être capturé dans ce petit bout d’aliment ? Vous êtes très probablement en présence de la magie des glandes de castor ! Ou plus exactement, du castoréum, une sécrétion huileuse odorante obtenue par broyage d’une glande de la région anale du castor. Utilisée comme arôme de fraise, de framboise ou de vanille dans de nombreux aliments transformés, vous y repenserez peut être à deux fois avant d’avaler ce bonbon où aucune trace de fraise n’est visible.

fraiseartificielle

Avant d’acheter du pain ou un bagel en grande surface, demandez-vous s’il contient de la cystéine. La cystéine est obtenue à partir de poils humains, des plumes de canards et des poils de porc. La bonne nouvelle ? Vous n’êtes pas obligé d’en manger ! Car comme vous le savez, le pain fait maison ou acheté en boulangerie est bien meilleur et sans traces de poils improbables :)

Vous mangez des glaces sur lesquelles vous saupoudrez ces fameuses petites boules colorées ? Remerciez les sécrétions des femelles coléoptères pour leur coopération !

sprinkles

Effets sur la santé

J’ai choisi volontairement de vous parler de deux additifs alimentaires, extrêmement courants dans les produits transformés actuels et qui sont pourtant très nocifs pour notre santé.

L’aspartame

L’aspartame est un édulcorant artificiel : c’est-à-dire un additif qui sert à sucrer vos produits, qui permet aux industries agroalimentaires de dire aux diabétiques, aux personnes en surpoids ou autres : « ne vous inquiétez pas, il n’y a pas de sucre dans notre produit, buvez donc autant de Coca que vous le souhaitez car il est light et magique ! ». Sauf que l’aspartame est un produit artificiel (si vous avez besoin de sucre : sucrez vos produits avec du sucre complet et naturel!), que si vous avez des maux de tête fréquents ou des migraines, cet additif est un poison pour vous et qu’il est également lié à l’apparition de cécité, crises d’épilepsie, dépressions, pertes de mémoire, insomnie, spasmes musculaires, vertiges, irritabilité, etc.

Le top 10 des produits qui contiennent le plus d’aspartame : les chewing-gums, l’eau parfumée, les produits « sans sucre », les médicaments pour enfants, les sauces à cuisiner, les yaourts, les céréales pour le petit déjeuner, les sodas « light » et les sachets sucrants que vous trouvez dans les restaurants.

aspartame

Le glutamate monosodique ou GMS

Le GMS a une fonction très précise : où que vous en mettiez, les saveurs et textures de votre aliment vont être complètement rehaussées et amplifiées. Du coup, au lieu de vous vendre un produit goûteux par essence, on vous en propose un médiocre avec plein de GMS pour faire illusion. Sauf que la consommation répétée de GMS n’est pas sans conséquences. Cet additif est bien connu pour ses effets : crises d’épilepsie, douleurs respiratoires, nausées, mal de tête, crispation du visage et sensations de brûlure. Lisez l’étiquette de votre bouillon de légumes: le GMS est un des premiers produits cités!

Additifs alimentaires et poids

Les additifs alimentaires sont des toxines que votre corps va ardemment travailler pour éliminer. Leur consommation est une des principales raisons pour lesquelles, malgré tous vos efforts, vous ne perdez pas de poids (si c’est votre souhait). Et oui !

Les toxines qui se retrouvent dans notre corps se dissolvent uniquement dans les corps gras (pas dans l’eau, elles sont donc lipophiles). Tant que notre corps est inondé de toxines, il ne va pas nous laisser perdre du poids (de la graisse). Le corps a besoin de cette graisse pour capturer les toxines et s’en protéger au maximum. Vous a-t-on déjà conseillé de passer à une alimentation moins chimique pour perdre du poids ? Probablement pas et pourtant, c’est là que vous pourrez vraiment faire une différence.

La liste est encore longue et franchement inquiétante. C’est pourquoi, la meilleure approche reste celle qui consiste à remplir nos frigos et nos étagères de produits bruts non transformés (fruits, légumes, céréales, légumineuses, épices). Puis, au moment d’acheter des produits transformés (biscuits, plats déjà préparés, sauces, glaces, biscuits apéro, etc.) : prenez un moment pour lire les étiquettes ! Etre informé et ne plus vivre dans l’aveuglement est la première étape pour une évolution de nos habitudes alimentaires. Progressivement, ouvrez vos yeux et vos oreilles pour des alternatives que vous glanerez ci et là. Ce processus ne se fera pas du jour au lendemain et c’est normal :) Mais le jour où vous trouverez la sauce parfaite, que vous avez adoré cuisiner et manger, et qui ne vous donne pas envie de bondir en lisant le contenu de la liste d’ingrédients, plus rien ne pourra vous faire revenir à sa version chimique. Petit à petit, vous trouverez des produits qui vous ont convaincu et qui vous plaisent. Et c’est ainsi que vous serez (presque) libéré(e) des additifs alimentaires !

Pin It

13 Réponses à Les additifs alimentaires: visite guidée, conseils et surprises!

  1. C’est plutôt rassurant d’être acteur de notre consommation au lieu de tout gober ;-) Merci pour votre article et votre site :-))

  2. Je vous en suis tres reconnaissante de nous fournir ces renseignements importants pour notre santé.je n’aurais jamais imaginer autant de produits nocifs se retrouvant dans nos assiettes, moi qui essaie le plus possible de bien manger, et bien je suis renversé de savoir que je n’ai que la moitié du chemin de fait pour une bonne alimentation. Je prend bien note de tout ! Mille mercis! :)

    • Avec plaisir Marie! et oui, nous sommes des étudiants de la vie et nous apprenons chaque jour. Mais au moins c’est excitant et plein de surprises! :) J’espère que vous continuerez à faire ce bout de chemin avec nous et que vous le transmettrez aux autres, qui ont surement plein de choses à apprendre de vous :)

  3. Merci pour tous ces partages, mais je regarderai tous ces produits d’un œil différent !!!! C’est l’horreur…

    • De rien Capucine :) Mais essayons de pas trop être terrifiés non plus, mais davantage d’observer notre niveau de conscience s’agrandir et nos choix alimentaires s’améliorer :)

  4. Merci Cécile de nous rappeler la nocivité de tous ces additifs. Je reste vigilante quand je fais les courses et regarde toujours la composition du produit, tout comme sa provenance, ce qui m’a évité d’acheter, par exemple, une boîte de haricots verts qui provenaient… de Chine. Bonne journée. Je t’embrasse.
    Jocelyne.

  5. Merci beaucoup pour cet article très intéressant! Je suis également étudiante en alimentation :) et j’essaye de faire de plus en plus attention à ce que je mets dans mon assiette. Récemment, je me suis intéressée aux soupes en brique (que j’achetais pour dépanner quand pas le temps de faire une soupe maison), et c’était pas joli joli!!! Heureusement tout n’est pas noir : certaines marques commencent à faire le chemin inverse et à enlever les additifs de leurs produits pour se rendre compte que finalement avec un petit effort, c’est vraiment possible de proposer des plats « comme à la maison ».

    • :) merci Edwige! Tout à fait, certaines marquent s’engagent dans une vraie démarche de transparence et de qualité de leurs produits, à nous consommateurs de leur montrer avec notre pouvoir d’achat (et donc de décision finale) que c’est ça que l’on veut voir!

  6. Bjr Cécile,
    Je suis comme vous convaincue du bien fait des produits bruts et « bons » mais dans la vie quotidienne c’est parfois difficile et puis on se refait pas j’aime quand même un bon macdo de temps en temps (et oui !).
    Concernant le sucre que j’ai remplacé depuis longtemps par rien et de temps en temps par du sucralose : j’ai acheté dernièrement TRUVIA de Candia (soit disant extrait d’une plante) : Qu’en pensez vous ?
    Merci pour vos conseils, ils sont d’une aide précieuse.

  7. je vous en suis reconnaissante, un grand merci pour ces infos précieuses

  8. Merci Cécile pour vos articles très intéressants. C’est vraiment une nécessité d’avoir recours à des produits non transformés ! Les listes d’ingrédients sont à rallonge dans les produits industrialisés, c’est effarant !

  9. Merci pour cet article très intéréssant. J’essaie de changer mon alimentation en utilisant plus de produits bruts.

  10. Bonjour Cécile,
    Quelle prise de conscience aujourd’hui !
    Je vais commencer à faire vraiment attention aux étiquettes.
    Bonne fin de week-end.
    Laura

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *