>> Articles qui pourraient vous intéresser

Un mois dans les livres et les podcasts et nourrir son monde intérieur – Février 2019

Je suis nerveuse.

Je sens tellement d’excitation à l’idée de vous partager ces trois livres, que j’en ai presque peur ! Comme quand tu veux parler à ton copain ou à ta sœur, de ce super extrait d’un livre passionnant que tu as lu mais tu sais déjà que leur attention est fragile, que tu t’emmêles les pinceaux et que tu finis par paraphraser de façon plus tiède cette idée qui t’avait fait écarquiller des yeux et dire « waouh ». Je me sens comme ça parce que ces trois livres sont là-haut. Ils me mettent la pression de cette façon-là. Des merveilles.

Le premier livre a complètement révolutionné mon existence et nous a donné envie (mon copain et moi) d’acheter une maison. Le deuxième livre m’a fait pleurer dans mon salon puis rire à presque m’en faire pipi dessus au théâtre. Enfin, le troisième a tout simplement ruiné ma vie. Pas une journée sans que je pense à son personnage principal et je me demande quand je vais avoir cinq minutes à moi pour lire quelques pages. Pour avoir ma dose. Les voici.

 

 

Chez Soi – Mona Chollet

Ah, Mona. Je me souviendrai toujours du jour où tu es rentrée dans ma vie. Tu es une putain de badass de femme écrivaine. Après « Sorcières », mon plus grand coup de cœur de l’année 2018, j’ai su que je devais lire TOUT ce que tu avais produit. Chez Soi, est un livre qui parle de la chose la plus banale qui soit : être à la maison. Et elle en fait, un feu d’artifice. Le style de Mona Chollet est clair, elle prend un sujet et elle le décortique par toutes les facettes possibles. Son odyssée de l’espace domestique parle : des casaniers qu’on culpabilise de ne pas vouloir davantage sortir de chez eux, ce qu’il reste du sentiment de refuge à la maison maintenant que le monde entier vit dans notre salon via les réseaux sociaux, du grand défi que représente s’acheter une maison, de notre course pour gagner du temps, de la patate chaude de qui fait le ménage (chapitre le plus dingue que j’ai lu – je n’y avais jamais pensé sous cette forme là!), habiter (mais avec qui !) et imaginer la maison idéale.

Parmi les moments les plus heureux de mes dernières semaines, je suis allongée chez moi, lisant « Chez soi » et réalisant l’amour profond que j’ai pour ces quatre murs qui m’entourent. Chez Soi a motivé une énorme discussion qui attendait d’être portée depuis longtemps dans mon couple : c’est quand qu’on se lance pour acheter une maison ? Chez Soi va ouvrir des fenêtres que vous ne soupçonniez pas et changer votre rapport à votre maison, pour toujours. Courez, courez le lire.

Mention : livre où j’ai souligné la moitié des passages en dessinant des grands points d’exclamation.

Trouver ce livre : chez votre libraire ou sur internet.

Les Monologues du Vagin – Eve Ensler

 

Les Monologues du Vagin est un tout petit livre qui regroupe les passages les plus marquants de la pièce de théâtre. C’est comme une Bible du féminisme et de toutes les choses belles et dures qui touchent les femmes. J’ai tellement aimé ces extraits que je suis allée voir la pièce entière au Théâtre des 3T à Toulouse. Debout devant l’agent de sécurité du théâtre qui me demande ce que je venais voir, j’hésitais : « je viens voir les Monologues, euh les monologues du.. VAGIN! ». Ah, c’est bien la première fois que je dis le mot vagin tout haut à un inconnu et c’est grâce à ce livre que j’en ai compris l’importance. Il m’a fait réaliser le peu que je connaissais de ma propre anatomie et les couches de honte qui y sont associées. Vagin. Ça sonne presque comme un gros mot, ça sonne presque comme un truc que ma mère pourrait me reprocher d’avoir dit, ça sonne presque comme le grand amour raté de nos vies de femmes. Mon vagin. Moi.

La pièce de théâtre, représentée devant une salle bondée, autant constituée d’hommes que de femmes, est un des souvenirs les plus jouissifs de ma vie de femme féministe. On a ri à en pleurer et on a pleuré aussi, d’un coup, beaucoup. Qu’est-ce que c’était bon!

Trouver ce livre : chez votre libraire ou sur internet.

L’assassin Royal – Robin Hobb

Innocemment, mon amie Elsa me dit : « le dernier livre qui m’a fait cet effet c’est l’Assassin Royal ». On parle de cette catégorie, rare, de livres addictifs. Cette catégorie dans laquelle on pourrait tous mettre « Harry Potter ». Les livres qui nous emmènent sur une autre planète, qui nous déconnectent vraiment de nos vies de tous les jours, qui nous font retrouver notre émerveillement et nous font oublier où on en est du dernier épisode de nos séries préférées. C’est CE livre qui m’a fait passer beauuuucoup moins de temps sur mon téléphone ce mois-ci. Il n’y a plus qu’une idée en tête : avancer dans mon livre. L’Assassin Royal, a ruiné mon mois de février. De la plus délicieuse des façons.

Ecrit par une femme, Robin Hobb, l’Assassin Royal est la saga de fantasy la plus vendue de tous les temps. L’Assassin Royal est un joyau. Un livre tellement facile à lire que tu parcours des dizaines de pages, tantôt en découvrant les pouvoirs magiques fascinants des héros, les intrigues sur plusieurs générations, les histoires d’amour impossibles. Au cœur de cet ouvrage, Fitz est le bâtard du prince héritier que le roi forme à devenir l’assassin royal. Si vous tournez en rond autour des mêmes livres que vous lisez toujours (comme dans mon cas, des livres sur la spiritualité ou le yoga) ou que vous avez perdu le goût à la lecture ou que vous passez vos soirées devant Netflix ou un écran, prenez ce livre. Il rendra votre vie plus trépidante, plus savoureuse, putain de merveilleuse.

Mention : livre que je lis en marchant vers le métro, pendant les deux secondes que dure mon trajet, partout et à n’importe quel moment.

Trouver ce livre : chez votre libraire ou sur internet.

Comment tu trouves le temps de lire ?

Une lectrice m’a demandé comment je trouvais du temps pour lire en ayant un enfant en bas âge (Léon, un an!). J’applique la théorie de « pierres, galets et sable » qui consiste à dire que si tu veux faire rentrer dans un bocal des grosses pierres, des petits cailloux et du sable, tu commences par faire rentrer les grosses pierres (tes priorités) d’abord, tu glisses entre les pierres les plus petits cailloux et enfin le sable s’infiltre dans l’espace disponible restant. Tout rentre (enfin, certains jours, c’est la galère quand même!). En revanche, si tu remplis d’abord ton bocal de sable, tu ne pourras jamais faire rentrer les grosses pierres et les cailloux. Dans ma vie, les gros cailloux sont mes livres et le sable, mon téléphone. Cette année, j’ai réalisé que les livres remplissent mon imaginaire et me font avancer sur des choses importantes dans ma tête, alors je les place d’abord dans mon temps libre. Comme des grosses pierres. Si je fais l’inverse, si je commence par le sable (tiens je vais cliquer sur Instagram deux minutes), ça déborde sur tout mon temps libre et je me sens vide. Je n’ai plus le temps de rien. Quels sont tes gros cailloux, tes priorités ?

Podcast – Un podcast à soi

 

Le podcast féministe de Arte Radio « Une chambre à soi » est le podcast de plus grande qualité que je connaisse. Il y a un épisode qui sort chaque moi et en février, j’ai terminé la deuxième saison du podcast qui comprend : les violences faites aux femmes, quelle est la véritable différence entre les hommes et les femmes, le lesbianisme, les femmes vieilles et la prostitution. Les épisodes les plus marquants ont été :

  • « Justice pour toutes » : épisode consacré à la violence faite aux femmes, très difficile à écouter sans pleurer, sans tressaillir. Je retiens entre autres que: 10% des viols sont reportés à la justice et 90% restent cachés, parmi ces 10% de viols traités par la justice seulement 30% sont suivis et 70% sont classés « affaire sans suite ».  Suite à cet épisode, je suis passée à l’action. Dans quelques semaines j’organiserai un atelier « Yoga du Cœur » dont tous les bénéfices seront versés à l’Association Européenne des Violences faites aux Femmes au Travail (AVFT). Cet épisode est une étape obligatoire dans un parcours féministe.
  • « Les femmes sont-elles des hommes comme les autres ? » : Parmi les différences entre les femmes et les hommes, qu’est-ce qui tient des a priori culturels et qu’est-ce qui est biologique? Il est souvent difficile de s’arracher à l’illusion du « naturel » et de réaliser à quel point des formes d’organisation sociale qui nous paraissent incontestables résultent en réalité d’aléas historiques et culturels. Un épisode qui tranche avec le grand débat de nos différences et qui m’a fait revoir ma copie de maman et bannir l’expression « garçon manqué »!
  • « Le prix du sexe » : la prostitution est LE sujet qui divise les féministes, alors plutôt que d’avancer mes arguments, j’ai pris une heure pour écouter toutes les approches et toutes les femmes. J’en suis ressortie enrichie, troublée et reconnaissante pour ce podcast exceptionnel qui est en train de refaire toute mon éducation de femme.

Merci, merci, merci la vie. Il y a tellement de bénédictions autour de nous et je sens une gratitude infinie de pouvoir faire partie de tout ça. Il est rempli de merveilles, ce monde dans lequel on vit. Et je suis en train de m’ouvrir à elles. Merci.

Pin It

32 Réponses à Un mois dans les livres et les podcasts et nourrir son monde intérieur – Février 2019

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *