>> Articles qui pourraient vous intéresser

Un mois dans les livres, les podcasts et rallumer le feu dans sa tête – Janvier 2019

J’écris cet article autant pour vous que pour moi. Je vous explique : fin décembre 2018, j’ai eu deux semaines de vacances chez moi, sans retraite de yoga, sans déplacement pour voir la famille. Deux vraies semaines de vacances, du moins pour la casanière Cancer que je suis. J’ai donc le temps de lire deux livres d’une traite : L’enfant perdue d’Elena Ferrante et Sorcières de Mona Chollet. Un livre est la fin d’une saga italienne et l’autre un bombe explosive féministe. J’arrive à ce point rare et délicieux, où j’ai plus envie de lire la suite de mon livre que de regarder le dernier épisode de ma série préférée. Rare ! Délicieux. Toutes mes neurones s’illuminent de nouvelles pensées et d’images, les images qu’on peut uniquement avoir quand on a donné au personnage d’un livre le visage d’une personne qu’on connait et ainsi notre imagination prend vie. Donc, je me fais une promesse : 2019 sera l’année des livres.

 

Sorcières – Mona Chollet

Mots-clefs : journalisme, essai, féminisme, vie professionnelle, maternité, vieillesse, magie, écoféminisme, révolution

J’ai un amour profond pour ce livre. Mona Chollet écrit bien, très bien. Le livre commence par un retour historique sur la chasse aux sorcières, on pense que ça va être le corps du livre mais pas du tout. Très rapidement, l’autrice passe à notre époque contemporaine et va en profondeur dans 3 grandes représentations / archétypes de la femme hérités de l’époque des sorcières et qui continuent à poser problème. Ces 3 représentations sont : la femme indépendante, la femme sans enfants et la femme vieille. C’est une claque de vérité et de prises de conscience et de jouissance intellectuelle ! J’ai ri, ragé et repris confiance en moi et toutes mes capacités grâce à ce livre. Mettez le dans toutes les mains ! Et je peux sans exagérer dire, qu’il signe pour moi, le retour de toutes mes forces après une année consacrée exclusivement à la maternité.

Trouver ce livre: chez votre libraire ou sur internet.

 

L’esquisse d’un rêve (Karitas, livre 1) – Kristín Marja Baldursdóttir

Mots-clefs : roman, Islande, femmes, peinture, dessin, chemin de vie, nature, maternité, vivre pour soi

Dans ce livre on suit l’histoire de Karitas, une histoire de femmes avec des rêves, des talents, des enfants et souvent la frustration de ne pas pouvoir vivre une vie pour elle. On découvre l’Islande, ses paysages, ses traditions, ses problématiques. Une vie vécue à la rude où chaque chose est faite à la main (cela me fait penser à la série Outlander, dont une partie du charme réside dans le retour aux choses qu’on sait faire avec ses mains). C’est un livre bien écrit, avec du rythme et des personnages auxquels on s’attache et parfois, une phrase qui vous harponne le cœur et vous reste dans la tête pendant plusieurs jours. Un bon gros roman qui se savoure et ralentit le temps.

Trouver ce livre: chez votre libraire ou sur internet.

 

L’enfant perdue – Elena Ferrante

Mots clefs : roman, saga, amitié, Italie, écriture captivante, maternité, féminisme, écriture

J’ai pleuré quand j’ai tourné la dernière page de cette saga sur 4 tomes que j’ai aimé passionnément. Elena Ferrante, est une auteure italienne qui tient à rester anonyme et que personne n’a jamais rencontré. Première couche de mystère ! Qui est-elle et comment a-t-elle écrit une œuvre aussi épique ? L’amie prodigieuse (le nom de la saga complète) retrace l’amitié entre deux femmes à travers les âges, Elena et Lila, et touche à tout : les questions sociales, l’Italie, la maternité, l’ambiguïté dans les relations amicales avec une femme qu’on admire et qu’on jalouse, le processus d’écriture, l’homosexualité, le sexe. La force de ces livres c’est qu’ils sont faciles à lire alors qu’en fait, ils parlent de choses puissantes. Si vous cherchez à vous remettre à la lecture de romans mais vous voulez un livre qui sache retenir votre attention, choisissez celui-ci.

Trouver ce livre: chez votre libraire ou sur internet.

 

Podcast : Une vie à soi

J’ai installé l’application « Podcast Addict » (gratuite) sur mon téléphone et je m’y abonne directement à différents podcasts. En janvier j’ai écouté tous les épisodes de « Un podcast à soi », le podcast Arte de très grande qualité autour du féminisme. Nous gardons encore à la maison Léon, notre fils de un an, ce qui représente une demi-journée de garde pour chacun. J’avais besoin d’amener un peu de piment et de diversion dans ces demi-journées qui peuvent parfois être longues. Ce Podcast m’a nourrir. La saison 1 traite de ces sujets : le sexisme ordinaire, les femmes qui font de la boxe, la grossophobie, la paternité, la garde des enfants par d’autres femmes, la gynécologie, les femmes noires, les enjeux de la masculinité et les femmes dans les luttes. Chaque épisode est une mine d’or.

Mes préférés sont :

  • « Papa où t’es » sur la paternité : j’ai réalisé que tant qu’on mettra une aura spéciale autour de la maternité (parce qu’on porte l’enfant ou parce qu’on accouche ou parce qu’on a des instincts maternels) on participera directement à ce que les hommes soient moins investis dans leur paternité. En fait, on ne gagne rien à dire qu’une femme a une expérience « plus spéciale » de la maternité. Ça m’a pris du temps à réaliser ça.

 

  • « Qui gardera les enfants » : quand une femme travaille et qu’elle participe à l’indépendance financière des femmes, cela veut généralement dire qu’une autre femme garde ses enfants pour elle. Quel est le traitement de ces femmes ? Est-ce qu’une femme peut être féministe tout en traitant d’autres femmes de façon discriminante ? Podcast qui ouvre les yeux.

 

  • « Les flamboyantes » : sur les femmes noires et tous les stéréotypes qu’on a sur elles, comme le fait quon présume qu’elles sont plus sauvages et qu’on peut leur demander toutes sortes de pratiques sexuelles ou qu’elles sont hyper maternelles, et qu’on peut les enfermer dans ce rôle.

 

  • « La révolution sera féministe » : je ne pensais pas tant aimer cet épisode, et pourtant ! Que se passe-t-il dans des groupements anarchistes qui remettent en cause toutes les inégalités de notre société mais perpétuent les modes de pensée sexistes ? Les chants dans cet épisode m’ont donné des frissons sur toute la peau !

Trouver ce podcast: sur votre application de podcasts ou sur internet.

Tu es une force qui va de l’avant. Continue !

 

Pin It

23 Réponses à Un mois dans les livres, les podcasts et rallumer le feu dans sa tête – Janvier 2019

  1. Merci Cécile pour cette sélection ! Le livre de Mina Chollet fait partie des prochains de ma Pile à Lire. Cela me rassure qu’il t’ait plu aussi !

  2. Oh wouhaou !

    Merci, grâce à toi je viens de découvrir un outil pour me mettre aux podcast ! Ce qui me manquait, c’était vraiment un lieu sur lequel je pourrais m’abonner aux différents podcast qui m’intéressent, avec tout ce que ça implique d’utile et pratique. Je suis joie !!!

    Ma mère étant assistante maternelle et connaissant bien ce que ça représente, « Qui gardera les enfants » pique tout à fait ma curiosité !

    C’est drôle, 2019 sera l’année des livres pour moi aussi. Dévoreuse de romans, il vient de se passer quelque chose de crucial à l’intérieur de moi : j’ai cessé de croire que ma condition sociale devait forcément avoir une influence sur ma culture.
    Tu vois, avant j’étais persuadée que je serai incapable de tenir la lecture d’un essai, de comprendre un ouvrage scientifique, d’apprécier à sa juste valeur un magazine (dans ma tête, c’était un truc de « riche » d’être abonné à un magazine, c’est bête !) …

    Janvier 2019 est arrivé comme une boule de boolling dans les quilles. Je dévore les essais, les ouvrages « sérieux », et les magazines. Je suis une ogresse frustrée (et ébahie) de toute la connaissance à côté de laquelle je suis passée en voulant rester fidèle à la condition sociale dont je suis issue !

    Un nouveau monde à découvrir, c’est merveilleux. Mona Chollet est dans ma liste ;).

    • Tu es absolument géniale à lire, Emma ! Tu m’as transmis tant d’énergie en quelques lignes ! Merci d’être là et RÉGALE TOI avec Sorcières :)
      Avec amour,
      Cécile

  3. Merci Cécile! J’ai tellement lu sur le yoga pour ma formation de formatrice à l’ENPY que j’ai laissé les romans m’abandonner… Tu me donnes envie de lire ces trois livres. Continue à nous partager tes expériences ! Je t’embrasse.
    Mélanie

    • Coucou Mélanie,
      J’ai vécu la même chose que toi! TROP lu de livres sur le Yoga et la spiritualité, au point de ne lire que ça et la découverte que je suis bien d’autres facettes, et que j’en ai besoin pour vivre.
      Je t’embrasse!
      Cécile

  4. Merci pour ce partage. J’avais très envie de lire « Sorcières  » et Elena Ferrante. Là c’est sûr, je m’y mets. Et tu m’as donné envie de lire Karitas. Et encore un autre merci, je ne connaissais pas l’appli pour les pods cast. De beaux moments en perspective. ❤

    • Oh, carton plein :) Très heureuse de t’avoir donné le coup de pouce supplémentaire pour te lancer. De beaux moments en perspective, complètement!
      Je t’embrasse,
      Cécile

  5. Suite à notre petite conversation sur Instagram concernant « Un podcast à soi », je te remercie ici de me l’avoir fait découvrir ! Je n’ai pas fini d’écouter tous les épisodes, mais j’ai adoré « Qui gardera les enfants », qui est pile dans mes préoccupations actuelles.

    En effet, je reviens de vacances à Singapour et là-bas c’est la norme d’avoir une « maid » qui vit avec la famille et aide à s’occuper des enfants et tenir la maison ; nos amis nous ont même dit que beaucoup d’appartements étaient conçus pour ce mode de vie, avec une petite chambre et une salle de bain qui ont un accès indépendant pour la maid. C’est bien moins cher d’avoir une maid quand on a des enfants que de choisir un mode de garde collectif (une crèche coûte autour de 2 500 $ par mois alors qu’un salaire de maid c’est moins de 2 000 $), sans parler de l’aide supplémentaire pour le ménage !

    Sur le moment, cela m’a choqué, mis mal à l’aise, sans que je réussisse vraiment à mettre des mots dessus ; je trouvais gênant d’entretenir l’emploi précaire des femmes (très souvent immigrées). Bref, ce poscast donne des arguments mieux formulés que les miens ! Je dois le faire écouter à ma maman ;-D

    Le premier épisode, « Sexisme ordinaire en milieu tempéré », m’a beaucoup plu également. Il m’a fait penser au témoignage de Cécile Duflot sur le podcast « Sois gentille, dis merci, fais un bisou » (podcast que j’aime aussi beaucoup par ailleurs, mais j’ai plein d’épisodes de retard ces temps-ci …), et c’est toujours bien de rappeler que le sexisme existe dans tous les milieux : on doit rester vigilantes !

    Enfin, moi aussi je suis en train de me remettre à la lecture « pour moi » alors que mon bébé a eu 1 an la semaine dernière : je crois bien qu’en 2018 j’ai lu plus de livres avec ma fille de 4 ans que seule (mais c’était des livres que j’adore : Matilda, Charlie et la chocolaterie, le BGG, Sacrées sorcières <3 <3 <3, etc.). Sorcières de Mona Chollet est évidemment sur ma liste ;-)

    Encore un grand merci pour la découverte d'"Un podcast à soi" !

  6. intéressant!

  7. Je suis moi aussi une grande fan de Mona Chollet ! Je lui voue presque un culte !
    Je te recommande très vivement ses autres livres, si tu ne les as pas déjà lus. Surtout, surtout,
    « Chez soi : une odyssée de l’espace domestique ».
    Pour la casanière que tu dis être, ce dernier ouvrage sera, j’en suis sûre, une formidable découverte!

    • Coucou Pauline!

      Haha je comprends totalement d’où ce culte vient! Je veux également lire tous ses livres, et j’hésitais entre Beauté Fatale et Chez soi, pour la suite :)

      Merci du conseil!
      Je t’embrasse,
      Cécile

  8. Merci Cécile, je vais me plonger dans un podcast à soi ! Contente que tu aies aimé Karita Si tu veux encore ralentir le temps, le livre 2 « l’art de la vie » m’ encore plus plu.
    Je t’embrasse
    Pascale

  9. Merci pour ce partage et ce retour sur tes lectures ! De mon côté aussi j ai une pile de livre à commencer et surtout à finir
    Je souhaite déconstruire mes pensées et croyances plus ou moins inconscientes sur la thématique globale du sexisme alors un merci tout particulier pour le podcast que tu partages

  10. Merci Cécile ! J’ai immédiatement acheté Sorcières en Kindle et j’ai écouté toute l’après midi Un podcast à soi en faisant mon ménage (très contradictoire lol). C’est vraiment très inspirant et cela permet de mettre en parallèle beaucoup de choses. Néanmoins, j’ai beau bien intellectualiser la situation qui est en gros : « y’a du pain sur la planche ! », je me sens démunie. Je me dis : « bon bah c’est bien beau tout ça mais on fait quoi maintenant ? ». Dire à mon compagnon que j’arrête de m’occuper de toutes les taches ménagères alors qu’il bosse 12h par jours ? Et quand j’aurais des enfants ? Je continue de travailler et je prends’ une nounou ou bien je me mets femme au foyer ? Dans les deux cas c’est criticable d’un point de vue féministe. C’est hyper complexe et très frustrant. J’ai l’impression que la seule chose à faire est de bien éduquer nos enfants pour changer dès la base les mentalités… En résumé, je ressens de l’espoir puis de la frustration et du désespoir. Qu’en pensez-vous ? On décortique beaucoup le pourquoi du comment, et c’est important. Mais en pratique ?

  11. http://rss.art19.com/episodes/0b5849af-0620-4d09-8350-d02d8f795fe5.mp3
    Voici le.lien vers un épisode du Podcast ‘la poudre’ -podcast totalement addictif- avec Mona Chollet. Un pur bonheur.

  12. Merci pour ce partage ! Sorcières m’a déjà fait plus d’un clin d’œil, donc je vais bientôt craquer je pense. L’esquisse d’un rêve m’attire beaucoup… en fait, la pochette m’attire beaucoup. Cette photo fait wahou dans mon cœur. Et tes mots m’ont donné vraiment envie de le lire ! En ce moment, je lis Se libérer du connu de Krishnamurti qui tombe à un bon moment dans ma vie, mais il ne se lit pas comme un roman, plutôt comme un guide, des mots qui mènent à réflexion… Et pour un peu d’aventure, je suis tombée dans les romans de Sarah Marquis, … aaah ça me reconnecte à l’essentiel.

    • Bonjour Céline,

      Merci pour ton partage! J’ai lu un livre de Sarah Marquis, quelle femme! Et je vais continuer à lire plus de romans, que de livres techniques, car ils enrichissent mon imaginaire et me déconnectent davantage :)
      Je t’embrasse,
      Cécile

  13. Bonjour Cécile !
    Trop contente de te retrouver sur la blogosphère :-) ! Du coup, je t’ai ajouté sur mon blog tout nouveau (https://crevette-diplomate.fr) sur la page des blogs qui m’inspirent ;-). Je ne pense pas que cela te dérangera, mais je préfère prévenir au cas où (https://crevette-diplomate.fr/contact/).
    Je suis dég. pour le livre Sorcières, mon compagnon avait proposé de me l’offrir pour Noël et même si le sujet me disait beaucoup, je trouvais la mise en page trop affreuse ! Je vais devoir lui refaire les yeux doux ;-) ! Et merci pour les podcasts, j’hésitais, tu m’as convaincue !

    • Coucou Crevette,

      Merci pour ton message et félicitations sur ton blog écolo et féministe, à ce que je vois du dernier article :)
      Saute sur Sorcières! ça vaut le coup.
      Je t’embrasse,
      Cécile

  14. Bravo et merci pour tes articles!
    Aurais tu une adresse de chouette gynéco à me conseiller sur Toulouse? Pour accompagner une grossesse
    Je ne sais pas à qui m adresser
    Merci

    • Bonjour Gina!
      Merci! Pour ma grossesse, je me suis faite accompagner par une sage femme, Clara Aubier-David qui est très bien. Et maintenant, en gynécologie, je suis suivie par une médecin généraliste spécialisée gynéco, Valérie Courteaut.
      J’espère que ça sera utile!
      Chaleureusement,
      Cécile

  15. Merci beaucoup pour ces beaux partages ! J’avais feuilleté Sorcières en magasin mais seulement le passage sur la chasse aux sorcières et ça ne m’avais pas trop parlé. Mais ce qui est dit m’intéresse beaucoup ! J’irai donc le feuilleter ENCORE et certainement craquer.
    Je viens de dévorer le podcast que tu présentes ici, quelles belles réflexions il nous amène ! Merci merci de l’avoir partagé !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *