>> Articles qui pourraient vous intéresser

Il y a un bébé à bord!!

Le jour où on a appris qu’on attendait un bébé était un jour épique. Voici l’histoire de comment j’ai appris que j’étais enceinte.

J’ai peur d’avoir des enfants depuis des années – le rêve enfantin que j’avais nourri pendant mon enfance de devenir mère, s’est transformé en cauchemar à l’âge adulte – je ne remarquais que les aspects négatifs d’avoir un enfant. Ne plus pouvoir voyager aussi librement, les sacrifices, les parents qu’on croise avec un enfant qui hurle, les jugements qu’on porte sur ces mêmes parents, le visage fatigué des mamans. Puis il y a 6 mois, j’ai senti un changement d’énergie. Je ne pourrais pas l’expliquer autrement qu’ainsi : l’interrupteur maternité est passé de « Off » à « On ». Mon corps disait, oui! Mon cœur disait, oui! Ma tête toujours consciente de tous les désavantages que j’ai énuméré plus haut, tombait des nues! D’un coup, c’était oui.

Il faut être trois pour faire un enfant. J’avais entendu cette expression quelque part. Ni moi ni mon copain n’étions pressés, je me suis dit que ça prendrait des années de réflexion, d’organisation, de jeu de la chance, mais.. s’il faut être trois pour faire enfant alors, chère vie, sache que moi je suis prête. Ça, c’était il y a cinq mois.

On a appris que j’étais enceinte à trois semaines de grossesse. Le vendredi soir, je devais donner deux cours de yoga l’un après l’autre. Pendant le deuxième cours de yoga, j’ai commencé à avoir des crampes caractéristiques de l’arrivée des règles. Je suis péniblement rentrée chez moi, je me suis recroquevillée en boule sur mon lit et j’ai attendu que ça passe. Je n’avais jamais eu des crampes aussi douloureuses. Pour la première fois, j’ai eu un doute. Est-ce que ce serait possible ? Le lendemain, j’étais debout à 6 heures du matin (ce qui ne me ressemble pas) et je rangeais tout ce que je pouvais me mettre sous la main : le linge sec, la vaisselle, les factures de l’année 2017 :) A 9:30 la pharmacie ouvrait et on était les premiers à traverser la porte. Heureusement qu’il a dit « On veut un test de grossesse » parce que j’étais incapable de dire ces mots à voix haute. Ça me paraissait fou de me retrouver dans cette situation! Tellement irréel. J’ai fait une mini crise de panique avant de faire le test, suivi d’une sieste de 20 minutes (une sieste à dix heures du matin, j’aurais dû me douter de quelque chose !) puis je me suis réveillée décidée. L’ambiance dans mon appartement était électrique. Comme si on s’apprêtait à vivre un moment qui allait changer nos vies. On a lu les recommandations (une barre négative, deux barres positif), trempé le bâtonnet dans un verre contenant mon urine et instantanément deux barres violettes se sont affichées. Instantanément ! J’ai relu la notice « le résultat s’affiche à partir d’une minute », j’ai regardé mon test, j’ai regardé Johann, ses yeux étaient si tendres et il m’a dit en rigolant: t’es tellement enceinte que t’as fait exploser le test. Je crois que c’était trop grand comme information parce que j’ai répondu: ils ont dit une minute, ce test est cassé, on doit en faire un autre! On est ressortis pour acheter un deuxième test. Deuxième essai, je choisis de faire pipi dessus (peut être que dans un verre c’était trop concentré et ça a faussé le résultat ?). Au bout de quinze secondes, deux barres violettes se sont affichées. Positif. On s’est regardés. Les larmes ont coulé sur mes joues. On s’est embrassés.

Assise sur le canapé, j’ai tenu les deux tests serrés contre mon ventre. Je ne les ai pas lâchés pendant une heure. Ceci est réel!! Ce bébé était la plus grande surprise, définitivement pas planifié – on a du annuler notre voyage chez ma famille au Mexique à cause du virus Zika, se rapatrier en Bretagne pour l’été, chercher une nouvelle maison pour vivre – mais en fait, il est absolument parfait.

Une semaine avant ce moment où je tenais les tests de grossesse serrés contre mon ventre, j’étais à l’autre bout du monde et je finissais une semaine de yoga et de méditation. Pour la première fois depuis longtemps, je m’étais offert un moment rien que pour moi, pour guérir, pour commencer un nouveau cycle. Allongée sur le sol après une pratique particulièrement intense, j’ai pleuré toutes les larmes de mon corps. Je me souviens avoir expiré avec soulagement. Je venais de comprendre toute l’histoire de ma vie, de ma famille, de mes ancêtres et de guérir une énorme partie de moi-même qui souffrait depuis que j’étais petite. J’ai senti que je venais de faire la paix avec le passé. En partant, j’ai tiré une carte divinatoire pour m’inspirer pendant le nouveau chapitre de ma vie à venir et quand j’ai retourné la carte, j’ai lu écrit en lettres capitales:

ENFANT.

Cette vie est incroyable !!

Pin It

47 Réponses à Il y a un bébé à bord!!

  1. Pingback: Il y a un bébé à bord!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *